Comment SFR embrouille tout le monde et annonce être premier sur la fibre, alors qu’il est bon dernier, très loin d’Orange et Free

Comment SFR embrouille tout le monde et annonce être premier sur la fibre, alors qu’il est bon dernier, très loin d’Orange et Free

Ce jeudi, lors d’une conférence de presse, SFR a publié un comparatif pour le moins étonnant, qui montrait qu’il était numéro 1 de la fibre en terme de logements éligibles. Le titre est sans équivoque "SFR N°1 de la Fibre avec plus de 12 millions de logements éligibles". Plus bas, en plus petit, il est indiqué que ces chiffre intègrent le FTTH mais également le FTTB, c’est à dire lignes à terminaison coaxiale (le câble). Sans préciser quelle en est la part.

Contrairement à ses concurrents, sur une grande partie de son réseau SFR n’amène pas la fibre jusque dans le logement de ses abonnés mais uniquement jusqu’au dernier répartiteur (FTTLA) ou en bas de l’immeuble (FTTB). Ensuite, c’est le réseau câble coaxial existant qui est utilisé. Une situation qui avait agacé Orange et Free qui considèrent qu’il ne s’agit que de « câble amélioré » alors qu’eux construisent leur réseau fibre jusqu’à l’abonné (FTTH).

Pour que cette différence soit indiquée clairement, Bercy a donc publié en 2016 un arrêté pour encadrer le mot « Fibre ». Celui-ci précise que tout message publicitaire ou document commercial d’un fournisseur de services relatif à une offre utilisant une technologie pour laquelle le débit ne varie pas significativement en fonction des caractéristiques du raccordement du consommateur au réseau fixe ouvert au public, s’il associe le terme “fibre” aux services du fournisseur alors que le raccordement du client final jusque dans son logement n’est pas réalisé en fibre optique, comporte la mention “(sauf raccordement du domicile)”.

« Cette mention figure à la suite de chaque utilisation du terme “fibre” ou de l’expression “fibre optique”, associée aux services du fournisseur, dans des conditions d’audibilité et de lisibilité au moins égales, notamment en termes de volume sonore, de taille de caractère et de couleur." En l"’occurrence, SFR n’a pas vraiment respecté ce décret puisqu’il parle bien de fibre en gros et en gras, et de FTTB en plus petit et n’indique pas la mention "sauf raccordement du domicile".
 
Durant la même conférence, un peu plus tard, un responsable de l’opérateur indique qu’en réalité, SFR ne dispose que de 5 millions de logements éligibles à la Fibre, c’est à dire au FTTH. C’est donc beaucoup moins qu’Orange et Free, qui est disposent, eux, d’un réseau 100% FTTH.
 
En respectant la réglementation, et en utilisant à bon escient le terme "Fibre", le classement est donc le suivant :
 
1er Orange avec 11,8 millions de foyers éligibles
 
2ème Free avec 9,6 millions de foyers éligibles
 
3ème Bouygues Télécom avec 7,2 millions de foyers éligibles
 
SFR 4ème avec 5 millions de foyers éligibles