Freezone S'inscrire

Altice boucle officiellement la vente de 49,9% de la fibre de SFR pour 1,7 milliard d’euros

 

Le groupe de Patrick Drahi a annoncé hier la clôture de la transaction avec un consortium dirigé par OMERS Infrastructure et incluant AXA IM - Real Actifs et Allianz Capital Partners concernant la vente d’une participation minoritaire de 49,99% dans SFR FTTH. L’opération s’élève à 1,7 milliards d’euros.

Contexte. Altice a annoncé en novembre dernier être entré en négociations exclusives en vue de céder 49.99% de ses infrastructures fibres en France pour 1.8 milliards d’euros à un consortium composé d’ Allianz Capital Partners, AXA Investment Managers et Omers. Le tout dans le but de désendetter davantage le groupe mais aussi de booster le déploiement de la fibre de SFR notamment dans les zones AMII.

Après avoir reçu le feu vert de la Commission européenne le mois dernier laquelle n’a pas soulevé de problème de concurrence, Altice a indiqué hier avoir finalisé la vente de 49,9% de l’activité SFR FttH, soit celle liée au réseau fibre de SFR dans les zones du territoire français localisées en dehors des zones très denses définies par l’Arcep. Ainsi, la structure considérée comme opérateur de gros, ambitionne de couvrir 5 millions de foyers dans les 4 prochaines années "principalement dans des zones exclusives où aucune infrastructure de fibre n’a été construite à ce jour", précise un communiqué. L’opération va finalement rapporter 1,7 milliard d’euros au groupe, soit un peu moins que le montant évoqué lors de l’entrée en négociations exclusives fin 2018. SFR FTTH fait également savoir qu’il vendra des services de gros à tous les opérateurs aux mêmes conditions.

 

Publié le par
Partager sur Google + Partager sur Twitter Partager sur Facebook Alertes mail Partager
COMMENTAIRES DES LECTEURS (15)
Afficher les 10 premiers commentaires...

CH56
Envoyer message
 
5489 points
Posté le 28 mars 2019 à 13h42
ViveFreeTM a écrit
CH56 a écrit ViveFreeTM a écrit b10489 a écrit pas encore en banque route ce Drahi ? comme on dit, y en a toujours pour les riches... Pourquoi serait-il en banqueroute ? Ses entrerises gagnent de l'argent, ça va être difficile d'être en faillite ... Bonjour Banqueroute est un terme qui ne convient pas. Altice Europe a encore 4 ans pour rembourser les 8 milliards d'euros attendus en 2022, première échéance de son calendrier de 15 Mds concernant SFR. Pour ça il va falloir dégager un peu plus qu'actuellement. 8 Mds en moins de 4 ans, c'est beaucoup. D'où les cessions d'actifs non stratégiques. Il va falloir que SFR améliore encore beaucoup son résultat. Il serait suffisant pour un opérateur normal, pour SFR il y a cette histoire de dette depuis le début. Personnellement j'avais été très surpris que Numéricâble achète SFR, ça me semblait osé. Mais il parait qu'un certain ministre trouvait ça bien. C'est clair qu'il y a encore du boulot, mais ils n'ont pas renégocié l'échéance à 2026 ?

Pour les 15 mds. La première échéance est de la moitié.

En attendant, les "managers" de la boîte ont viré 1/3 des effectifs (5000 personnes), ils ont trouvé le moyen d'être malhonnêtes sur les conditions de départ et en plus ils ont un comportement de rats d’égouts à l'égard de ceux qui restent.

Je ne souhaite pas qu'ils y restent pour 2 raisons, la première pour leurs salariés qui en bavent, la seconde comme client car j'ai 1 produit mobile et un produit fixe chez eux, les 2 à un tarif remarquable. Je ne leur souhaite aucun mal, mais je critique fortement leur modèle économique.

Posté le 28 mars 2019 à 14h16

Altice c'est 30 Milliards de dettes et un résultat net encore probablement en perte qui se vérifiera demain à la publication des res. de l'exercice 2018

et avec tout ça ils vendent encore à perte pour attirer les autres operateurs dans le trou

et ça durera jusqu'à ce que les banques leurs coupent les vivres

Posté le 28 mars 2019 à 14h53
CH56 a écrit
Bonjour jinge333 Cette annonce survient à la veille de la publication des résultats. Effectivement, elle est bienvenue pour SFR.
Mais je suis toujours pessimiste sur leur capacité à émerger de cette dette.
Il est probable que les résultats sur le mobile seront bons, SFR par un retour de boomerang va récupérer sur ses "RED à Vie" une partie de ce que Free et les autres lui ont piqué, et les gros efforts sur le réseau sont faits à présent.
En revanche sur le fixe ils sont très inquiétants, le volume de clients FTTH n'augmente pas. Par différence avec les chiffres ARCEP, il semble même que le volume T4 aux environs de 50.000 sera le pire de l'année.
On va voir ça demain. C'est bien la peine d'avoir cassé les prix. Et de plus, SFR va devoir satisfaire les engagements, même revus à la baisse ça va couter. Si en plus ce déploiement reste stérile en nouveaux clients c'est inquiétant pour eux.
En 2019 il parait clair que personne ne vendra, non seulement la période n'est pas bonne mais de plus il n'y a aucun acheteur.

Je ne vois pas trop pourquoi tu es pessimiste quant à leur capacité à émerger de leur dette. 

Si SFR se focalise sur son désendettement, ça peut prendre 2 ans pour réduire de moitié la dette. Ils ont de nombreux investissements (dans les contenus, dans le sport, dans les infrastructures etc), mais tous ces investissements ne sont pas "nécessaires" pour suivre les concurrents, qui n'en font pas autant.

Du coup déjà on peut considérer que la fibre sera quasi auto-financée, de même que les pylônes (du fait d'une meilleure ouverture à la vente du service aux concurrents). Ca va déjà leur diminuer une partie des investissements nécessaires.

A coté de ça, SFR a toujours dégagé du cash, même en remboursant les intérêts de la dette. Depuis sa prise par Altice, SFR a remonté pas mal de cash (que ce soit pour subventionner Altice ou pour rembourser des anciens actionnaires. Tout cet argent, SFR a été capable de le sortir, donc "si jamais" Altice décide de laisser SFR se désendetter, plusieurs milliards seraient disponibles tous les ans pour diminuer la dette (et donc son poids qui doit être de l'ordre de 800M€/an).

Pour ce qui est du fixe, il me semble que ça fait un moment que SFR a arrêté de casser les prix. Ils ne le font que sur le mobile (mais au final, ils récupèrent des clients qui ne coûtent pas grand chose puisque leur réseau suit). Par exemple moi j'ai un forfait RED à 5€, je suis loin des 30Go auxquels j'ai droit, et je dois appeler 30min/mois et je n'appelle jamais le service client. Donc même à 5€, je suis largement rentable pour eux.

Le fait de séparer les activités, ça sépare également les entités, et avoir une entité indépendante pour la fibre, ça signifie avoir une équipe commerciale dédiée à la vente en gros. Donc au final ça diminuera peut être un peu la vente au détail de SFR, mais ça devrait augmenter le nombre d'opérateurs qui signent sur les zones fibrées, et du coup ça devrait accélérer l'adoption de la fibre dans ces zones pour aller beaucoup plus rapidement vers le 100% fibre vs cuivre.

L'enjeu est là, pour que les gens souscrivent à la fibre, ils faut qu'ils en aient envie ou qu'ils soient sollicités. En multipliant le nombre d'opérateurs sur le terrain fibré, certes SFR perd en vente au détail, mais gagne beaucoup en vente en gros (qui n'apporte que peu de coûts supplémentaires, l'important étant l'investissement de départ).

Donc à mon avis pour l'adoption de la fibre, SFR sera bon dans les prévisions, quel que soit le résultat actuel.

Après pour ce qui est de la consolidation, je pense que l'absence de vendeur joue bien plus que l'absence d'acheteurs. Si quelqu'un se déclarait prêt à vendre, il y aurait un accord assez rapidement... Free aurait bien besoin d'un boost pour atteindre une meilleure taille sur le mobile (trop isolés avec un réseau bien en retard sur les concurrents). Bouygues a du mal sur le fixe et ne fait qu'augmenter ses tarifs maintenant qu'ils ont leur base de clients. Orange est toujours ok pour diminuer la pression concurrentielle, et Drahi, à mon avis pareil qu'Orange, diminuer la pression permettrait d'avoir des prix minimaux plus raisonnables sur les services, ce qui redonnerait de la valeur aux services avec valeur ajoutée.

Posté le 28 mars 2019 à 14h57
ViveFreeTM a écrit
CH56 a écrit ViveFreeTM a écrit b10489 a écrit pas encore en banque route ce Drahi ? comme on dit, y en a toujours pour les riches... Pourquoi serait-il en banqueroute ? Ses entrerises gagnent de l'argent, ça va être difficile d'être en faillite ... Bonjour Banqueroute est un terme qui ne convient pas. Altice Europe a encore 4 ans pour rembourser les 8 milliards d'euros attendus en 2022, première échéance de son calendrier de 15 Mds concernant SFR. Pour ça il va falloir dégager un peu plus qu'actuellement. 8 Mds en moins de 4 ans, c'est beaucoup. D'où les cessions d'actifs non stratégiques. Il va falloir que SFR améliore encore beaucoup son résultat. Il serait suffisant pour un opérateur normal, pour SFR il y a cette histoire de dette depuis le début. Personnellement j'avais été très surpris que Numéricâble achète SFR, ça me semblait osé. Mais il parait qu'un certain ministre trouvait ça bien. C'est clair qu'il y a encore du boulot, mais ils n'ont pas renégocié l'échéance à 2026 ?

Il faut aussi garder en tête que les entreprises c'est comme l'Etat, ils ne remboursent quasiment jamais leur dette s'ils n'ont pas besoin. 

Les états sont un peu surendettés, donc ils diminuent leur dette, mais tous les ans il y a de nouvelles levées de dettes pour financer celles qui arrivent à terme. 

En gros tu as des obligations à 10ans à taux 5%, au bout des 10 ans tu réémets de la dette avec un taux qui peut être différent pour payer les propriétaires des obligations précédentes.


CH56
Envoyer message
 
5489 points
Posté le 28 mars 2019 à 15h59
jinge333 a écrit
Je ne vois pas trop pourquoi tu es pessimiste quant à leur capacité à émerger de leur dette.  Si SFR se focalise sur son désendettement, ça peut prendre 2 ans pour réduire de moitié la dette. Ils ont de nombreux investissements (dans les contenus, dans le sport, dans les infrastructures etc), mais tous ces investissements ne sont pas "nécessaires" pour suivre les concurrents, qui n'en font pas autant. Du coup déjà on peut considérer que la fibre sera quasi auto-financée, de même que les pylônes (du fait d'une meilleure ouverture à la vente du service aux concurrents). Ca va déjà leur diminuer une partie des investissements nécessaires. A coté de ça, SFR a toujours dégagé du cash, même en remboursant les intérêts de la dette. Depuis sa prise par Altice, SFR a remonté pas mal de cash (que ce soit pour subventionner Altice ou pour rembourser des anciens actionnaires. Tout cet argent, SFR a été capable de le sortir, donc "si jamais" Altice décide de laisser SFR se désendetter, plusieurs milliards seraient disponibles tous les ans pour diminuer la dette (et donc son poids qui doit être de l'ordre de 800M€/an). Pour ce qui est du fixe, il me semble que ça fait un moment que SFR a arrêté de casser les prix. Ils ne le font que sur le mobile (mais au final, ils récupèrent des clients qui ne coûtent pas grand chose puisque leur réseau suit). Par exemple moi j'ai un forfait RED à 5€, je suis loin des 30Go auxquels j'ai droit, et je dois appeler 30min/mois et je n'appelle jamais le service client. Donc même à 5€, je suis largement rentable pour eux. Le fait de séparer les activités, ça sépare également les entités, et avoir une entité indépendante pour la fibre, ça signifie avoir une équipe commerciale dédiée à la vente en gros. Donc au final ça diminuera peut être un peu la vente au détail de SFR, mais ça devrait augmenter le nombre d'opérateurs qui signent sur les zones fibrées, et du coup ça devrait accélérer l'adoption de la fibre dans ces zones pour aller beaucoup plus rapidement vers le 100% fibre vs cuivre. L'enjeu est là, pour que les gens souscrivent à la fibre, ils faut qu'ils en aient envie ou qu'ils soient sollicités. En multipliant le nombre d'opérateurs sur le terrain fibré, certes SFR perd en vente au détail, mais gagne beaucoup en vente en gros (qui n'apporte que peu de coûts supplémentaires, l'important étant l'investissement de départ). Donc à mon avis pour l'adoption de la fibre, SFR sera bon dans les prévisions, quel que soit le résultat actuel. Après pour ce qui est de la consolidation, je pense que l'absence de vendeur joue bien plus que l'absence d'acheteurs. Si quelqu'un se déclarait prêt à vendre, il y aurait un accord assez rapidement... Free aurait bien besoin d'un boost pour atteindre une meilleure taille sur le mobile (trop isolés avec un réseau bien en retard sur les concurrents). Bouygues a du mal sur le fixe et ne fait qu'augmenter ses tarifs maintenant qu'ils ont leur base de clients. Orange est toujours ok pour diminuer la pression concurrentielle, et Drahi, à mon avis pareil qu'Orange, diminuer la pression permettrait d'avoir des prix minimaux plus raisonnables sur les services, ce qui redonnerait de la valeur aux services avec valeur ajoutée.

C'est pas trop la première partie de la dette qui pose problème. Avec les cessions, c'est possible. C'est qu'avec tout ça pas sûr que le modèle garde sa superbe du temps de l'ancien SFR du début 2000.

Tout le monde attend que SFR prouve à nouveau son sérieux, largement écorné sur le fixe. Ce n'est pas par hasard si leur part de déployeur s'est réduite à 20%.

Ça,c'est un manque de standing pour un historique :

 FTTH 2018 T1 2018 T2 2018 T3 2018 T4
SFR           96 000             56 000             64 000    ? 
Orange        130 000          131 000          158 000          188 000  
Free           90 000             88 000          101 000          148 000  
ByT           64 000             62 000             76 000          102 000  

Pour le reste, rembourser la première moitié de la dette résultant du LBO dans les temps, c'est bien. Et pour le reste ? Il faudrait que SFR dégage beaucoup plus, en fait c'est très simple, il n'y a pas à en sortir et c'est ce que tout le monde observera. Et selon comment ça évolue, ils trouveront (peut-être) des financeurs pour d'autres petits sujets, entre autre la 5G...

Moi aussi j'ai un 5€. Je n'utilise pratiquement rien en data sur celui-là. Et pour la voix il m'arrive trop souvent de devoir passer sur mon numéro Free, car selon l'heure et l'endroit SFR ça coupe, chose que j'ai déjà vécue en 2015. Avec Free je n'ai jamais ce souci. A terme, je garderai probablement Free tout seul.

Quand au FTTH, le hasard a fait que je sois dans leur AMII. Je l'ai, à 20€ pour 1 Gbps. Dans l'ensemble je n'ai pas de problème. La grosse majorité de mes voisins a préféré Orange, qui lui a fait du porte à porte. SFR déploie, Orange a un accord sur la zone, et SFR ne vend que quelques RED à 20€  ;-)

Sur le réseau de Free en revanche je n'ai aucun doute. Les courbes sont lisses et régulières. En mobile, +2400 sites /an et l'arrivée de la 700 MHz, fin 2020 ce sera très très correct. Pour le FTTH pareil, voir ci-dessus, et ça va s'accentuer avec l'arrivée effective sur les RIP et AMII SFR.

Si seulement ils n'avaient pas des commerciaux aussi nuls, chez Free, ils seraient déjà un peu moins en galère.

RUBRIQUE COMMENTAIRE
Bonjour, avant de poster, veuillez vous assurer d'avoir pris connaissance des règles.

X

Quatre consignes avant de réagir :

  • Rester dans le cadre de l'article. Pour des discussions plus générales, vous pouvez utiliser nos forums.
  • Développer son argumentation. Les messages dont le seul but est de mettre de l'huile sur le feu seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Respecter les acteurs de l'informatique et les autres lecteurs. Les messages agressifs, vulgaires, haineux, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par la rédaction.
  • Pour toute remarque concernant une faute dans l'article, merci de nous contacter exclusivement par le formulaire "signaler une erreur" lors de la sélection du texte de l'article (les commentaires portants sur ce sujet seront systématiquement supprimés).

Vous devez créer un compte Freezone et être connecté afin de pouvoir poster un commentaire.

Quelle est votre situation quant à la fibre de Free ?