Samsung dévoile un premier test de débit 6G et espère des débits 50 fois supérieurs à la 5G

Samsung dévoile un premier test de débit 6G et espère des débits 50 fois supérieurs à la 5G

Si la 5G en est à ses débuts en France et loin d’être démocratisée dans le monde, les ingénieurs de Samsung sont déjà passés à la vitesse supérieure.

Que nous réserve donc la fameuse 6G ? Alors que la 5G arrive seulement dans nos foyers, Samsung dévoile cette semaine les premiers débits atteints avec la prochaine génération de téléphonie mobile, sur laquelle planchent déjà de nombreux industriels.

Le géant sud-coréen a communiqué sur son expérimentation menée avec succès en partenariat avec l’université de Santa Barbara, en Californie. Le but était de tester les capacités du spectre térahertz (THz) pour la 6G. Ainsi, des chercheurs ont mis en place un lien sans-fil à 140 GHz, soit une fréquence très haute. À titre de comparaison, la 5G actuelle utilise la bande fréquence 3,5 GHz et même la 5G millimétrique ne sera utilisée que sur 28 GHz. En optimisant le signal, Samsung est parvenu à atteindre un débit de 6,2 Gbit/s sur une distance 15 mètres. Si la performance peut paraître anodine, il est bon de rappeler que cette nouvelle technologie en est encore à ses balbutiements. Samsung voit dans cette expérience un bon signe.

Vers des débits de plusieurs térabits par seconde

“Nous pensons que les nouvelles possibilités offertes par le spectre THz deviendront un élément moteur de la technologie 6G. Cette démonstration peut constituer une étape importante dans l’exploration de la faisabilité de l’utilisation du spectre THz pour les communications sans fil 6G”,  annonce Sunghyun Choi, vice-président de Samsung. La clé de cette expérimentation réside dans l’exploitation de bandes de fréquences térahertz, permettant des vitesses jusqu’à 50 fois supérieures à celles que la 5G nous promet, avec une latence de 1 à 2 millisecondes.

Alors qu’on a du mal à imaginer les usages de la 5G, Samsung voit déjà une utilité à la 6G pour de la réalité étendue ou pour l’utilisation d’hologrammes haute fidélité. L’expérience menée de concert avec l’université californienne continuera afin de chercher à s’approcher d’une technologie qui pourrait être déployée dans la vraie vie.

Source : Les Numériques