Altice cherche des fonds en vue des enchères sur la 5G et étudie plusieurs options pour l’une de ses filiales

Altice cherche des fonds en vue des enchères sur la 5G et étudie plusieurs options pour l’une de ses filiales

S’il se prépare à vendre une participation dans son réseau de fibre optique au Portugal, le groupe de Patrick Drahi étudierait dans le même temps la cession de sa filiale en Israël.

Altice Europe continue son opération de désendettement et ne perd pas de vue les enchères pour la 5G en France lors desquelles il faudra sortir le chéquier. Comme le rapporte Reuters, la maison-mère de SFR recherche des fonds et "a mandaté Morgan Stanley pour étudier diverses options concernant sa filiale en Israël". La banque américaine sonderait actuellement les investisseurs mais s’est refusée à tout commentaire au même titre qu’Altice, une cession n’est pas acquise. L’objectif serait de générer du cash afin de faire bonne figure lors des enchères sur l’attribution de fréquences 5G en automne 2019, ont fait savoir des sources proche du dossier. La valeur de la filiale israélienne du groupe serait estimée à près de 880 millions d’euros.

Pour l’heure, Altice a déjà cédé des activités de pylônes en France, au Portugal et en République dominicaine pour plus de 2,5 milliards d’euros mais aussi une partie de son réseau SFR FTTH pour 1,8 milliard d’euros en novembre dernier, sans oublier la vente prochaine d’une participation dans son réseau de fibre optique au Portugal, de quoi lui rapporter environ 500 millions d’euros supplémentaires, les premières offres sont attendues mi-mars.. La dette du groupe de Patrick Drahi s’élevait à 30 milliards d’euros en octobre dernier.