Altice, l’opération désendettement continue

Altice, l’opération désendettement continue

Le groupe de Patrick Drahi se prépare bel et bien à vendre une participation dans son réseau de fibre optique au Portugal, des activités évaluées entre 4,7 et 7 milliards d’euros, de quoi éponger encore un peu plus sa dette.

Vendre des actifs non-stratégiques pour réduire sa dette estimée à 30 milliards d’euros fin octobre, renforcer son bilan mais aussi en vue des enchères sur les fréquences 5G, c’est la stratégie d’Altice appliquée depuis le premier semestre 2018. Après avoir cédé des activités de pylônes en France, au Portugal et en République dominicaine pour plus de 2,5 milliards d’euros ou encore une partie de son réseau SFR FTTH pour 1,8 milliard d’euros en novembre dernier, Altice va vendre une participation dans son réseau de fibre optique au Portugal, a révélé hier l’AFP via une source proche du dossier, confirmant par la même occasion une information de Reuters au début du mois, selon laquelle Altice Europe aurait fait appel à la banque Lazard afin de"sonder les éventuels candidats, parmi lesquels les fonds américains KKR et Morgan Stanley Infrastructure Partners".

Selon l’AFP, "le processus de vente partielle a démarré il y a quelques semaines, et les premières offres officielles sont attendues aux alentours de la mi-mars". Parmi les candidats en lice, s’ajouteraient également Macquarie, Blackstone, Digital Bridge, Cellnex et Stonepeak Infrastructure. Reste à savoir à quelle hauteur, le fonds gagnant montera au capital.