La fin de Cambridge Analytica suite à l’affaire Facebook

La fin de Cambridge Analytica suite à l’affaire Facebook

Suite au récent scandale concernant Facebook, Cambridge Analytica a été forcé de fermer ses portes et de cesser toute activité. Cependant, certains de ces fondateurs ont déjà pensé à la suite…

L’entreprise britannique a publié sur son site web, un communiqué dans lequel elle explique qu’elle ferme ses portes. Mais ce n’est pas tout, SCL Election Ltd ainsi que SCL Defense Ltd ayant respectivement travaillé pour la campagne Trump ainsi que pour le gouvernement américain, se voient également obligé de mettre la clé sous la porte aux Etats-Unis ainsi qu’au Royaume-Uni, où est localisé la maison-mère.

Ce n’est pas parce que la société a déposé le bilan qu’elle est sortie d’affaire pour autant. SCL et Cambridge Analytica font l’objet d’enquêtes au Royaume-Uni pour le Brexit, aux Etats-Unis pour la campagne Trump ainsi qu’en Australie et en Israël pour l’utilisation illégale de données personnelles. Les deux groupes sont accusés d’avoir utilisé illégalement les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs (si ce n’est plus) Facebook sans leur consentement, afin de biaiser les résultats de campagnes politiques.

Tandis que la société britannique est sous le feu de la justice, certains de ces créateurs ont déjà pensé à la relève.

Quand le phénix renaît de ses cendres

D’après les informations de Business Insider, le PDG de Cambidge Analytica, Alexander Nix est devenu entre-temps, le directeur d’une compagnie nommée Emerdata. Toujours d’après la même source, cette nouvelle société compte parmi elle, des anciens membres de Cambridge Analytica, mais aussi des proches de Trump. Aucune information n’a été donnée concernant les activités de cette nouvelle société. Mais il y a fort à parier que l’ancien PDG de Cambridge Analytica n’en a pas fini avec l’exploitation de nos données personnelles… Dans le nom « Emerdata » inutile de préciser que c’est le mot « data » qui fait tilt dans nos têtes, surtout lorsqu’il est question des anciens de Cambridge Analytica.