Couverture 3G/4G dans le métro parisien : promise à maintes reprises, la RATP l’annonce cette fois pour fin 2019

Couverture 3G/4G dans le métro parisien : promise à maintes reprises, la RATP l’annonce cette fois pour fin 2019

Promise à maintes reprises par la RATP et reportée autant de fois, la couverture en 3G/4G du métro parisien pourrait être effective d’ici fin 2019 voire début 2020, soit un retard de 4 ans.

Depuis quelques jours les internautes, amusés, ont déterré un tweet de la Régie promettant en janvier 2015 une couverture en 3G/4G effective pour fin 2017. Une première promesse en 2013 l’annoncait pour 2016. La Régie s’est décidée à communiquer à nouveau en expliquant les raisons du retard pris et en promettant une nouvelle fois que les travaux seraient terminés d’ici 2019 voir début 2020.

Dans un communiqué adressé au Parisien, la RATP s’explique “Dès 2000, la RATP a été l’un des premiers réseaux au monde à déployer la 2G sur son réseau, alors même que le taux de pénétration du mobile n’était que de 50 %. Le déploiement de la 3G/4G est toutefois beaucoup plus complexe”. Pour justifier les retards, quatre arguments sont avancés :

  • *L’exiguïté des locaux techniques des stations d’un métro plus que centenaire, où l’espace est rare
  • *La nécessité de ne pas prendre de risque par rapport aux équipements vitaux nécessaires à l’exploitation (enjeux de sécurité, en raison de la chaleur dégagée par les équipements)
  • *L’obligation de mener les travaux de nuit, sur les plages très restreintes des heures de fermeture au public
  • *La nécessité de travailler avec quatre opérateurs de téléphonie

Dans son nouveau plan de déploiement la RATP prévoit 3 étapes : 

  • 60 des principales stations seront couvertes dès le premier trimestres 2018
  • 60 supplémentaires au deuxième trimestre 2018
  • Tout le reste, couvert en 2019

Pour l’instant la RATP annonce une couverture équivalente à un tier de son réseau, cela englobe le réseau de surface ainsi que la ligne 1 et le RER A et B. Pour rappel l’ARCEP et la RATP ont signé un accord en 2016 et la Régie s’était déjà expliquer sur les retards précédents.

 

source Le Parisien