L’impressionnant portfolio de Kima Ventures, le business angel de Xavier Niel

L’impressionnant portfolio de Kima Ventures, le business angel de Xavier Niel

 

 

Avec environ 400 startups au compteur, le portfolio de Kima Ventures, premier business angel de France et l’un des plus actifs au monde, parle de lui-même.

En naviguant sur la page dédiée aux jeunes pousses ou pépites dans lesquelles Kima Ventures a investi, le constat est sans appel, la majorité des investissements sont effectués en France (150) et aux Etats-Unis (145). S’agissant des secteurs sur lesquels Kima Ventures jette le plus fréquemment son dévolu, se retrouve en pole le « saas » soit le logiciel en tant que service (202 start-ups), suivi des market place (64 start-ups ), ou encore le hardware/robotique (43 start-ups) et le e-commerce. Si Kima Ventures n’est pas un fonds mais un business angel car ce n’est que l’argent de Xavier Niel, ce dernier reçoit 500 dossiers par semaine et accepte d’en financer deux, il devait d’ailleurs ouvrir le mois dernier son « deal flow » (flux de dossiers d’investissement) à tous les autres business angel pour qu’ils puissent en profiter. 

Lancée en 2010 par Xavier Niel et Jérémie Berrebi, la structure est dirigée depuis deux ans par Jean de La Rochebrochard. Les deals tournent autour d’une moyenne de 150 000 euros et se situent jusqu’à présent entre de 50 000 et 4 millions d’euros pour la plus grosse enveloppe. Prolifique, le buisness angel a investi notamment dans MyProtein ou encore Ibanfirst, mais le plus gros succès reste Zenly, la start-up française à l’origine de l’application qui permet de géolocaliser en temps réel ses amis, a été rachetée par l’éditeur de Snapchat. Xavier Niel n’était d’ailleurs pas partisan de cette vente.