Nouvelle carte de couverture mobile : aucun opérateur n’est meilleur que les autres pour Sébastien Soriano

Nouvelle carte de couverture mobile : aucun opérateur n’est meilleur que les autres pour Sébastien Soriano

Invité de l’interview éco ce soir sur Franceinfo, Sébastien Soriano est revenu sur la publication de la nouvelle carte de couverture mobile ainsi que sur la suggestion faite à l’état de ne pas remettre aux enchères les fréquences mobiles.

Au micro de Jean Leymarie, Sébastien Soriano est revenu sur la principale nouveauté de la carte de couverture, à savoir l’introduction de "nuances". En effet sur la précédente version on ne voyait qu’en noir et blanc (couvert, pas couvert), ce qui donnait des pourcentages de couverture de plus de 90% bien loin de l’expérience réelle des utilisateurs de téléphones mobiles. Désormais, avec l’introduction des nuances la carte se rapproche un peu plus de la réalité et permet une évaluation plus qualitative de la réception pour chaque opérateur. Cela se voit également dans le pourcentage de couverture du territoire qui flirte plus en réalité avec les 60% sur la version "nuancée" de la carte qu’avec les 90% de la version précédente.

Aucun opérateur n’est le meilleur

Grâce à ce nouvel outil Sébastien Soriano invite "chaque français à se faire son propre podium" en se rendant sur le site monreseaumobile.fr et en comparant les différents opérateurs en fonction du lieu de travail et de vie de chacun pour trouver l’opérateur qui correspond le mieux à ses besoins grâce à la carte interactive. En réponse à la question sur le podium du meilleur opérateur sur tout le territoire il a répondu "aucun opérateur n’est le meilleur" dans l’absolu, ils ont chacun des couvertures différentes qui correspondent à des choix historiques ou marketing par exemple. 

Les données des opérateurs sont vérifiées

Les données utilisées pour produire cette carte proviennent d’une part des opérateurs eux-mêmes à qui l’ARCEP a demandé de réaliser des simulations et d’autre part, l’Autorité "a fait tourner des voitures" équipées d’une batterie de smartphones sur le territoire pour s’assurer de la véracité des mesures communiquées par les opérateurs. Cette carte est "fiable à 95%" nous assure Sébastien Soriano. 

La carte de couverture internet mobile est dans les tuyaux

La version "nuancée" de la carte de couverture concernant l’internet mobile va arriver, mais ça ne sera pas pour tout de suite. "Cela nécessite des développements techniques plus sophistiqués" sur lesquels l’ARCEP travaille en collaboration avec ses homologues européens qui sont déjà plus avancés en la matière.

Redevance, l’État doit faire un choix

Enfin, Sébastien Soriano a précisé sa position quant à la "stagnation" des redevances pour les fréquences qui arrivent à échéance. Il s’agit d’une suggestion poussée, mais en aucun cas la décision ne relève de l’ARCEP "c’est une propriété de la nation". Cela dit, la recommandation est on ne peut plus claire : l’État est face à un choix : soit il relance des enchères dans le but de gagner de l’argent, soit il se concentre sur la couverture du territoire auquel cas l’ARCEP répondra présente pour mener les négociations avec les opérateurs afin d’obtenir des engagements précis.