Free, Bouygues, Orange et SFR : les nouvelles cartes de couverture de l’Arcep sont désormais disponibles

Free, Bouygues, Orange et SFR : les nouvelles cartes de couverture de l’Arcep sont désormais disponibles

 

span.s1 color : #e4af0a

 

Quatre niveaux de couverture, toutes les données en open data et des mesures de qualité de service.

Testées jusqu’à présent en Aquitaine, les nouvelles cartes de couverture mobile à quatre niveaux d’évaluation contre deux auparavant sont dorénavant disponibles sur monreseaumobile.fr pour toute la France métropolitaine. Un véritable choc de transparence, dixit le régulateur.

C’est à la suite de la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques d’août 2015 et la loi pour une République numérique d’octobre 2016, que l’Arcep, saisie de nouveaux pouvoirs, a décidé de définir de nouvelles cartes de couverture enrichies et de les publier en open data. Une décision a été prise en décembre 2016, à savoir donner aux utilisateurs de téléphone portable les moyens de mieux appréhender, pour chaque opérateur, les lieux où la couverture mobile est de bonne qualité et les lieux où celle-ci est de moins bonne qualité.

Ainsi, ces nouvelles cartes différencient désormais les zones de très bonne couverture, de bonne couverture, de couverture limitée, et celles où il n’y a pas de couverture, pour les services de voix et de SMS. Cet enrichissement permettra donc de mieux refléter la réalité vécue par les utilisateurs. Il est donc possible de zoomer dans telle rue, tel village, tel hameau et de visualiser où sont situés avec précision les "émetteurs" qu’ils soient 2G/3G ou 2G/3G/4G.

Plus encore, avec celles-ci, l’Arcep entend « stimuler les opérateurs pour doper encore la couverture mobile. Il s’agit de provoquer un choc de transparence, pour réorienter la concurrence que se livrent les opérateurs, afin que celle-ci porte non seulement sur les prix mais aussi sur les performances des réseaux.» 

Ceci constitue un point de départ d’après le régulateur : « en identifiant les zones de couverture limitée, un diagnostic est posé, permettant de cibler précisément les besoins de couverture à l’avenir ». L’objectif étant de valoriser et encourager les investissements des opérateurs mobiles au service de la connectivité des territoires.

A noter également que des mesures de qualité de service ont été réalisées en conditions réelles. Ces données représentent parfaitement la réalité du terrain, mais ne permettent pas, par nature, d’avoir une vision exhaustive du territoire.

Free Mobile a donc aussi mis à jour sa carte de couverture sur son site, avec une nouvelle fonction qui permet de connaitre la qualité de réception. 

Toutes les données en " open data "

Grâce à la loi pour une République numérique de 2016, qui promet l’ouverture des données publiques et a introduit une disposition spécifique concernant les cartes de couverture, l’Arcep met également à disposition ces cartes en open data, ainsi que toutes les données de monreseaumobile.fr : « Cette mise à disposition publique des données permettra ainsi à tout un chacun de les utiliser, d’en évaluer la fiabilité, et de créer de nouveaux comparateurs de la couverture des opérateurs mobiles. L’Arcep appelle les organismes et entreprises intéressés à se saisir de ces nouvelles données pour développer des applications. »

Sébastien Soriano l’a de nombreuses fois souligné, les consommateurs aujourd’hui choisissent en majorité leur opérateur mobile par rapport aux prix et voudrait qu’à l’avenir que ces derniers fassent leur choix en fonction de la couverture. L’avenir nous dira si les travaux de l’Arcep ont porté leurs fruits. 

Prochaines étapes : courant 2018, l’Arcep publiera également les données en Outre-mer et enrichira d’ici là, les cartes de couverture des services data, et notamment les cartes 4G.