La VoWiFi, une bonne idée qui s’avère très limitée dans son utilisation

La VoWiFi, une bonne idée qui s’avère très limitée dans son utilisation

De la poudre aux yeux ou une véritable petite révolution ? 

 

A l’heure ou la Vo-WiFi continue son petit bonhomme de chemin et se répand progressivement dans l’hexagone, pléthore de consommateurs l’attende et l’idéalise parfois. Après Orange l’année dernière, Bouygues Telecom a suivi il y a quelques jours, SFR emboîtera lui le pas cet été alors que Free est pour le moment réfractaire à cette technologie. Mais au-delà de sa définition universelle, à savoir permettre d’émettre et recevoir des appels via le réseau Wi-Fi de votre domicile, lieu de travail et autres lorsque votre téléphone ne capte aucun réseau mobile, des questions pratiques se posent inévitablement : Quelle est concrètement l’utilité de la voix sur WiFi et quelles sont ses limites ? Après avoir décortiqué en détail les pages de l’assistance d’Orange et de Bouygues, il faut se rendre à l’évidence, celle-ci s’apparente pour le moment à une technologie prometteuse qui se heurte à de nombreuses restrictions. Explications.

 

Nécessité de ne pas avoir de réseau , dégotez les identifiants associés aux box

 

Chez Bouygues qui a lancé la Vo-WiFi uniquement sur iPhone pour le moment, « pour passer vos appels en Wi-Fi, vous devez être situé dans une zone de très faible couverture 2G/3G ou lorsque votre mobile ne capte aucun réseau », ce qui diminue considérablement le champ d’utilisation de cette fonction, du moins en extérieur alors que Bouygues affiche une couverture 2G de 89% de la surface du territoire. Il s’agira donc de l’utiliser essentiellement en indoor, donc au domicile ou dans des bâtiments à la seule condition de ne pas avoir de réseau car si ce dernier est « est suffisant pour passer un appel de bonne qualité, le service VoWiFi ne s’activera pas. » Mieux encore, l’absence de « handover », Orange stipule à ce propos dans sa catégorie "limites et services incompatibles" que « si vous sortez de votre couverture wifi au cours d’un appel, la communication se coupera. Toutefois, si le réseau 4G est disponible, votre appel basculera sur ce dernier et continuera sans coupure.» 

En résumé, c’est un peu comme le Bi-Bop, évitez de vous évader trop loin et surtout croisez les doigts afin de passer d’un réseau inexistant à la 4G au moment de sortir de la couverture Wifi afin d’éviter toute coupure lors d’un appel. Et comme si cela ne suffisait pas, l’opérateur historique informe que l’option Multi-SIM Appels & Internet et la carte jumelle ou les Fun Tones (tonalités personnalisées) « empêchent l’activation des Appels Wi-Fi», il vous faudra donc les résilier.

Sans oublier que Bouygues Telecom ne propose pas de WI-Fi communautaire comme FreeWifi_Secure, il vous faudra donc obtenir les identifiants du Wi-Fi personnel de chaque Bbox ou box d’autres opérateurs. Ou alors traquer les Wifi ouverts. C’est d’ailleurs l’opérateur de Martin Bouygues qui en parle le mieux : « Tous les réseaux Wi-Fi sont compatibles avec la VoWiFi : réseau Bbox, ensemble des réseaux de hotspots publics et des box d’autres fournisseurs d’accès à Internet. »

 

La problématique des terminaux compatibles et l’obligation d’achat chez l’opérateur

 

Ce n’est pas une nouveauté, utiliser la VoWiFi requiert un smartphone compatible et la liste est bien maigre pour le moment chez Orange : iPhone 7/Plus, 6S/Plus, SE, Samsung Galaxy S8/S8+.

Rien de bien dramatique puisque cette liste tend à s’étendre à l’avenir et à cibler des consommateurs moins fortunés. En revanche, Orange ne perd pas le nord et il vous faudra avoir acheté les flagships de Samsung dans la boutique en ligne de l’opérateur afin d’être en mesure de passer des appels en WiFi sans quoi l’option ne sera pas activable. Les iPhone ne sont quant à eux pas soumis à cette condition sine qua non. Ce sera également le même schéma chez Bouygues Telecom lorsque d’autres terminaux seront compatibles en plus de ceux d’Apple.

Conclusion. Testez la VoWiFi si vous pouvez et peut être que vous l’adopterez. A la vue des limitations générées par celle-ci, la solution FemToCell semble plus adaptée, avec une meilleure compatibilité des mobiles et la possibilité de se connecter à toutes les box sans avoir besoin d’identifiants etc. Néanmoins ce sont très souvent les FAI qui financent cet équipement, plus onéreux que la Vo-WiFi.