Les abonnés Sosh mécontents également car ils perdent des services suite à l’intégration du roaming en Europe

Les abonnés Sosh mécontents également car ils perdent des services suite à l’intégration du roaming en Europe

 
Si l’intégration du roaming en Europe est obligatoire à partir du 15 juin sur les forfaits mobiles, certains opérateurs en profitent pour supprimer d’autres services en échange. Comme nous vous le rapportions hier, c’est le cas chez Bouygues Télécom, ce qui a soulevé une vague de mécontentements de la part des abonnés.
 
Jusqu’à présent, ces clients pouvaient, via l’application de VoiP Libon, appeler en illimité en Wi-Fi (et dans la limite de l’internet mobile compris dans leur forfait sur le réseau mobile) :
 
depuis la France métropolitaine vers les fixes et mobiles des zones Europe, DOM, Suisse/Andorre, les USA, le Canada
et depuis les zones Europe, DOM, Suisse/Andorre, les USA et le Canada vers la France métropolitaine
 
Les abonnés concernés peuvent donc disposer du roaming en Europe, mais plus des appels émis depuis la France vers l’étranger (y compris l’Europe qui n’est pas inclus dans ce sens) et les appels de l’étranger vers la France ou ailleurs (hors zone Europe), que permettait l’application Libon.
 
« D’un coté vous nous offrez 1 mois en avance le roaming (merci), avec un peu plus de data que les quotas demandés, mais si de l’autre coté c’est pour nous annuler un avantage que l’on avait » déplore un abonné Sosh. « Sosh fait une erreur en retirant Libon. Vraiment. Ils sous-estiment le nombre de personne l’utilisant ou ayant souscrit à Sosh pour son utilisation, même occasionnelle » regrette un autre.
 
 L’opérateur leur a répondu que « l’application Libon ne disparaît pas : vous pouvez continuer à utiliser Libon pour appeler depuis l’appli vers des fixes et mobiles étrangers, mais en payant les communications à la minute, de la même manière qu’avec les autres applications équivalentes (Whatsapp, Skype…)». Une réponse qui n’a cependant pas calmé le mécontentement des abonnés.
 
Merci à Fernando