L’ultimatum de TF1 : le PDG d’Orange s’agace

L’ultimatum de TF1 : le PDG d’Orange s’agace

Visiblement très contrarié d’avoir reçu une lettre recommandée de la Une, le menaçant de couper le signal de ses chaînes TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI d’abord sur les interfaces Web (Orange, Canal, SFR et Free) servant à regarder ses chaînes, le 30 avril et ensuite sur les box, Stéphane Richard a tenu à montrer les muscles en marge du Show Hello hier, comme le rapporte les Echos.

Si le PDG d’Orange affirme être un temps soit peu dans la compassion concernant le souhait de TF1 car « tout le monde aimerait bien avoir des revenus supplémentaires, sans charge », ce dernier pose la question de l’intérêt du consommateur, autrement dit « est-ce-que l’utilisateur, vous et moi, on va payer pour regarder TF1 ? ». Payer, il ne serait pas contre mais cela demande une contre-partie, comme dans tout échange commercial, il faut négocier. Car dans ce combat de coqs, l’un ne peut imposer son modèle économique à l’autre. Les Echos met ainsi en avant l’hypothèse « de la mise en place de nouveaux services chez les Telcos comme le stars-over qui permet de revenir au début du programme ou encore le NPVR », en l’échange d’un paiement à TF1. 

Au sujet de l’ultimatum, Stéphane Richard hausse le ton et aurait préféré « une attitude respectueuse », poursuivant qu’en cas de confrontation et c’est déjà le cas, il ne fait aucun doute à ses yeux « que les rapports de forces entre les uns et les autres » ne seront pas « défavorables » à Orange. Tant est si bien que l’opérateur historique ne pense pas un instant que TF1 pourrait passer des menaces aux actes pour la simple et bonne raison que « Orange, c’est 25% de l’audience cumulée de TF1 en France » martèle son PDG. Ses derniers mots en disent d’ailleurs long sur la riposte possible du Groupe si aucune discussion n’a lieu dans un proche avenir : « N’oubliez pas que le secteur des télécoms et du câble est un des tout premiers annonceurs publicitaires chez TF1», les plantureux budgets publicitaires pourraient-ils être coupés en guise de punition ? Avec ses 20% de part d’audience, TF1 a lui aussi des armes, surtout si M6 s’en mêle. A suivre.