Orange répond aux attaques concernant la fibre, parle de Free et de leur co-financement

Orange répond aux attaques concernant la fibre, parle de Free et de leur co-financement

Pierre Louette, directeur général délégué d’Orange, a apporté une nouvelle réponse, face aux attaques concernant son rôle dans la fibre, comme le note Le Figaro, après s’être déjà exprimé le 11 janvier dernier, comme nous vous l’avions rapporté

Alors qu’Orange compte 75 % de parts de marché dans la fibre, l’Arcep demande plus de concurrence. L’opérateur Free avait aussi donné son avis, et accusait Orange de freiner le déploiement de la fibre, suivant le sens des déclarations de l’Arcep. 

"400.000 logements déployés par Orange sont raccordés par Free"

Comme l’annonce Pierre Louette, "la vitesse de déploiement de la fibre est avant tout une question de volonté". Ainsi, "Free avait annoncé son plan de développement de la fibre à Paris en 2006, et en 2010, il se félicitait officiellement de la bonne tenue de celui-ci". Pour Orange, Free a fait le choix de déployer son réseau en passant par les égouts. Mais il aurait pu prendre la décision d’accéder "au génie civil d’Orange dès 2007".

Pour Pierre Louette, le fait que Free commence à se déployer dans d’autres grandes villes de province, est "une erreur de stratégie technique et fait des choix d’investissement en faveur de son réseau mobile qui pénaliseront le déploiement du haut-débit fixe".

Il y a "aujourd’hui, 400.000 logements déployés par Orange qui sont raccordés par Free", ce qui représente 4 fois plus qu’en 2013. Free qui a participé au co-financement avec Orange, bénéficie maintenant de "5 millions de foyers raccordables à la fibre"

Orange propose sur un site destiné à ses concurrents une offre d’accompagnement

Concernant l’information selon laquelle Orange bloque l’accès aux immeubles à ses concurrents, l’opérateur répond que "quand un opérateur fibre un immeuble, il en informe ses concurrents et attend trois mois pendant lesquels il ne faut faire aucune démarche commerciale, afin de laisser le temps aux autres opérateurs de se raccorder." Orange propose donc depuis un mois sur un site destiné à ses concurrents une offre d’accompagnement. Celle-ci a pour but d’aider les autres opérateurs à accéder aux immeubles, à ouvrir les armoires. 

Enfin, pour pouvoir parler de concurrence, "il faut regarder le marché du très haut débit fixe dans son ensemble, englober le câble et la fibre, sans segmenter par technologie". Ainsi, pendant que SFR dispose de 2 millions de clients très haut débit, Orange en est à 1.3 million. "Nous sommes challenger, mais nous avons prévu d’importants efforts d’investissements" qui seront de 4.5 milliards entre 2016 et 2019.

En parlant de Free, Pierre Louette indique que cet opérateur a "très significativement ralenti ses investissements dans ce domaine". "À l’époque, quand Free investissait 150 millions, nous mettions 450 millions. Aujourd’hui, nous mettons encore sur la table le même montant que les 3 opérateurs réunis".