Comment la presse s’est retournée contre Cyril Hanouna ?

Comment la presse s’est retournée contre Cyril Hanouna ?

"La loi des 3L" de Jean-François Kahn est-elle en train d’arriver à Cyril Hanouna ? Cette dernière veut que la presse lèche, lâche puis lynche les personnalités médiatiques qu’elle a elle-même créées. Les médias auraient besoin de brûler ceux qu’ils ont construit tels Saturne dévorant son enfant.

Sans aller dans l’extrême, la question du retournement de la presse contre Hanouna se pose. Depuis début février, pas une semaine sans trouver un article dénonçant le comportement de l’animateur auparavant célébré comme "le roi du PAF" par une presse quasi unanime.

Tout a commencé par une chronique début février de Bruno Donnet sur France Inter. Pour la première fois, un média dit sérieux s’attaque frontalement à TPMP mais aussi à son animateur accusé de banaliser l’humiliation au travers de son chroniqueur Matthieu Delormeau. Une semaine plus tard, le 9 février, c’est au tour de Charlie Hebdo d’accuser Cyril Hanouna de rendre les "gens cons".

Le 17 février, le Canard Enchainé révèle la plainte de l’humoriste Julien Cazarre contre Cyril Hanouna et Enora Malagré pour "menaces de violences physiques" et "appels malveillants". Rebelote le 24 février, où ce même journal publie le témoignage du journaliste Arnaud Ramsay racontant avoir subi des menaces de la part de l’animateur.

Jeudi 3 mars, Télé Obs accuse l’émission d’avoir promis de cadeaux à des téléspectateurs sans les envoyer. La machine s’emballe suite aux 8 pages sur le "caïd de la télévision" publiées par le magazine Societé. A l’intérieur, de nombreuses accusations contre l’animateur qui ferait régner une ambiance tyrannique en coulisses.

Francois Jost, sociologue des médias explique que "s’il y a retournement de la presse, c’est aussi que Cyril Hanouna a évolué". Il évoque une émission "de plus en plus trash, s’éloignant toujours plus de l’émission media". Selon lui, "le problème que pose Cyril Hanouna aux journalistes réside aussi dans son droit exorbitant à répondre ou régler ses comptes dans son émission. Cela donne un combat totalement déséquilibré".

Chez H2O, la société de production de Cyril Hanouna, le mot d’ordre est "on passe à autre chose". De son coté, Hanouna entend bien continuer à jouer la carte des téléspectateurs comme il l’a fait lundi soir, où pendant 20 minutes, lui et ses chroniqueurs ont tenté de démontrer le coté faux des articles. Il avait convoqué l’ensemble de ses chroniqueurs pour l’occasion (amputé depuis par le départ de Bertrand Chameroy) pressés de le défendre. 

Cyril hanouna a résumé la situation par "le métier, je n’en ai rien à foutre, ce qui compte pour moi c’est le public" et le public ne cesse de faire exploser les audiences de TPMP.

Source : Ozap