Mise en demeure de l’ARCEP : Martin Bouygues se demande « à qui profite le crime »

Mise en demeure de l’ARCEP : Martin Bouygues se demande « à qui profite le crime »

 
 
Pour Bouygues Télécom il ne s’agit pas d’une première face à un retard de déploiement sur la 3G, l’ARCEP avait déjà mis en demeure l’opérateur de respecter ses engagements de couverture. Mais cette fois-ci, cette mis en demeure « par anticipation » fait hurler Martin Bouygues : «J’ai été choqué de cette procédure. C’est un procès d’intention, a quoi joue l’Arcep ? A qui profite le crime ?». Une allusion faite à Orange, qui négocie actuellement le rachat de Bouygues Télécom.
 
Le patron de Bouygues s’est justifié en expliquant que sa filiale télécom couvrait «20% de la zone de déploiement prioritaire en 4G. Il tiendra sans problème son obligation de 40% prévue en 2017, ca ne présente aucune difficulté !», ajoutant qu’«il n’y a pas que le nombre d’antennes qui comptés, les fréquences que l’on utilise sont aussi importantes, et nous sommes présents sur toutes les fréquences».
 
Source : Le Parisien