L’Etat va payer pour Free, Orange, Bouygues et SFR dans la couverture des centres bourgs et des zones blanches

L’Etat va payer pour Free, Orange, Bouygues et SFR dans la couverture des centres bourgs et des zones blanches
 
Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie, a convoqué ce mercredi les représentants des opérateurs télécoms ainsi que les maires concernés et les représentants des collectivités locales. L’objectif de cette réunion est de discuter de la mise en œuvre du plan de couverture mobile qui prévoit la couverture des zones blanches pour l’année 2020. Le journal Les Echos explique que François Hollande avait déjà créé la surprise le mois dernier en annonçant la prise en charge par l’état de la fin de la couverture des centres bourgs en 2G prévue pour le 31 décembre 2016, opération qui était jusque-là assumée par les opérateurs télécoms et les collectivités locales.
 
Mais il reste encore 268 zones à couvrir et l’état souhaite que ces chantiers soient terminés à temps, quitte à régler la facture (d’un montant de 30 millions d’euros). Il va ainsi assumer l’intégralité des coûts d’investissement pour construire les pylônes de téléphonie mobile que les opérateurs télécoms devront ensuite équiper. Selon le gouvernement, les centres bourgs pourront ainsi s’équiper en 3G, 4G avant la mi-2017.
 
Concernant la couverture des « zones blanches », 800 zones situées au-delà des centres bourgs doivent passer à la 3G entre 2016 et 2020. Les collectivités sont d’ailleurs chargées de faire remonter leurs déclarations au cas par cas. A la base, l’état n’était censé financer que 30 000 euros par site, mais il prendra finalement à sa charge 50 % du financement dans la limite de 50 000 euros par site, augmenté à 75 000 euros pour les pylônes. Le coût de cette opération pour l’état devrait passer de 24 à 40 millions d’euros : « Un premier appel à projets devrait être lancé en mars, portant sur 300 sites » explique Bercy au journal Les Echos.