L’ARCEP met en demeure Bouygues Telecom et SFR de respecter leur échéance de couverture 4G sur les zones peu denses

L’ARCEP met en demeure Bouygues Telecom et SFR de respecter leur échéance de couverture 4G sur les zones peu denses

 
Lors de l’attribution de la bande 800 MHz (fréquence en " or " issue du premier " dividende numérique "), le Gouvernement et le Parlement avaient fixé un objectif prioritaire d’aménagement numérique du territoire. Les opérateurs titulaires de fréquences 4G en bande 800 MHz (Orange, Bouygues Telecom et SFR) sont ainsi tenus de couvrir, d’ici le 17 janvier 2017, avec la bande 800 MHz, 40% de la population de cette zone peu dense. N’ayant pas de fréquence en bande 800 MHz, Free Mobile n’est pas soumis à cette obligation. Il est en revanche tenu de couvrir 50% de la population de cette même zone en 4G d’ici le 17 janvier 2022, en bande 700 MHz.
 
L’ARCEP annonce ce soir qu’au 1er janvier 2016, Bouygues Telecom et SFR déclaraient respectivement couvrir seulement 12% et 8% de la population de cette zone, alors qu’Orange couvrait quant à lui près de 33% de cette même zone. Dès lors, ces deux opérateurs ont été mis en demeure par l’ARCEP de respecter leur échéance du 17 janvier 2017. L’Arcep s’assurera du respect par les trois opérateurs de leur obligation.