La bataille entre BFMTV et LCI a commencé devant le Conseil d’État

La bataille entre BFMTV et LCI a commencé devant le Conseil d’État
 
Suite du dossier concernant le passage sur la TNT gratuite de la chaîne LCI. Après l’annonce d’Alain Weill du dépôt de deux recours au Conseil d’État (l’un en référé, l’autre au fond) au début du mois de Janvier, le patron de BFMTV s’exprimait vendredi devant la haute juridiction afin de bloquer le passage en gratuit de LCI. Le journal Le Figaro a retranscrit quelques passages de l’audition, où le président de NextRadioTV a défendu les intérêts de sa chaîne :
 
« En 2015, le résultat net de BFMTV s’est élevé à 10 millions d’euros. Il sera divisé par deux en 2016 si LCI passe en gratuit. Ce passage aura des conséquences graves et irréversibles. Ma conviction est que l’audience de LCI atteindra au moins de 0,5 % de part de marché avant la fin de l’été prochain. » Son avocat, Maitre Molinié, a rappelé les chiffres de l’autorité de la concurrence, qui affirme que « quand on fait perdre 0,3 % d’audience, c’est 10 à 11 millions de chiffre d’affaires en moins ».
 
Face à ces accusations, l’avocat du groupe TF1, Maitre Briard, n’a pas manqué d’ironiser sur la situation : « On a du mal à entendre ce discours qui voudrait faire pleurer dans les chaumières ». Puis en insistant : « Il y a urgence à ne pas suspendre la décision du CSA. (LCI) perd 80 000 euros par jour et 3 millions d’euros par mois. BFMTV est 22 fois plus puissante que LCI. Nous sommes dans une situation de gravité extrême. »
 
Le juge des référés, Alain Ménéménis, rendra sa décision « dans les tout prochains jours ». Quant au recours au fond, la question sera évoquée à partir du mois d’octobre.