Observatoire de l’ARCEP : le nombre de SIM actives augmente au 2e trimestre 2015

Observatoire de l’ARCEP : le nombre de SIM actives augmente au 2e trimestre 2015

Après la publication des résultats de l’enquête sur la qualité des services mobiles, l’ARCEP publie l’observatoire des services mobiles au 2ème trimestre 2015. Il en ressort une baisse du nombre de cartes SIM classiques pour le deuxième trimestre consécutif.

Au 30 juin 2015, le nombre de cartes SIM (hors MtoM) en service en France s’élève à 71,1 millions et baisse de près de 200 000 cartes par rapport au 31 mars 2015, après un recul de 365 000 le trimestre précédent. De fait, la croissance annuelle (+447 000 soit +0,6%) faiblit par rapport à 2014 (+3% en moyenne, +1,5% au premier trimestre 2015).7

Cependant, le nombre de cartes actives (68,8 millions) augmente de 285 000 cartes au cours du trimestre et de 1,2 million en un an. Le taux d’activité des cartes SIM s’élève ainsi à 96,7%, soit +0,7 point par rapport à mars 2015.

Le recul trimestriel constaté est lié la baisse du nombre de cartes prépayées, qui s’est accentuée depuis trois trimestres (-570 000 cartes au deuxième trimestre 2015). En outre, le nombre total de forfaits continue d’augmenter mais sur un rythme plus faible depuis le début de l’année 2015 avec une progression trimestrielle de 375 000 cartes contre un peu plus de 700 000 en moyenne en 2014, ne compensant ainsi plus totalement la décroissance du marché des prépayés.

Le nombre de cartes souscrites auprès des opérateurs de réseau en métropole (61,2 millions) diminue à nouveau ce trimestre (-225 000), tandis que celui des opérateurs virtuels (MVNO) augmente de 45 000, soit 7,2 millions de cartes. La part de marché des MVNO est néanmoins globalement stable depuis décembre 2014 (10,6% sur le marché global et 11,5% sur le marché résidentiel). 56,0% des forfaits sont libres d’engagement, une proportion qui augmente de +1,9 point en un trimestre et de +7,2 points en un an.

A l’inverse, sur le marché résidentiel (60,6 millions au 30 juin 2015) il diminue de 215 000 par rapport au trimestre précédent et confirme le ralentissement du rythme annuel de croissance depuis un an (+0,4% sur un an contre +3,1% un an auparavant).