Dailymotion : les discussions entre Orange, Canal+ et Microsoft se confirment.

 
Alors que depuis plus d’un an, Orange cherche à faire rentrer de nouveaux acteurs dans le capital de Dailymotion, Canal+, filiale de Vivendi serait également intéressé. Les discussions envisagées il y a un mois se matérialisent et se confirment
 
Selon le Financial Times, les discussions entre les deux groupes seraient encore à un stade "informel" mais s’inscriraient dans la volonté de Vivendi de se recentrer sur les médias après la vente de ses actifs dans les télécoms. Sur le point de se séparer de SFR et avec des finances assainies, Vivendi n’a plus à se soucier d’une possible guerre des télécoms qui concernait les deux groupes.
 
L’arrivée de Netflix en France à la rentrée est également un argument de taille dans les discussions entre la plateforme de vidéo en ligne et le fournisseur de contenus payants. L’Américain qui débarquera en France par le Luxembourg pour proposer ses contenus, provoque l’inquiétude des acteurs français qui ont tout intérêt à se renforcer et trouver la parade.
 
Canal+ et Dailymotion collaborent déjà outre-atlantique, au Canada, Canal+ diffusant déjà des contenus payants sur la plateforme de vidéo en ligne.
 
La collaboration entre les deux groupes et la cession d’une partie du capital par Orange devraient, également être acceptés par Arnaud Montebourg qui, l’année passée s’était opposé à la cession de 75 % de Dailymotion à l’entreprise Yahoo, surnommée la tueuse de start-up.
 
Un acteur américain est néanmoins aussi sur le coup : Microsoft a manifesté, il y a quelques mois, son intérêt pour la plateforme et réfléchit à y prendre une part minoritaire. Il correspondrait à la volonté de Dailymotion et de son actionnaire Orange, de s’exporter sur les terres de son concurrent Youtube, aux Etats-Unis. Pour Microsoft, il s’agirait d’une bonne opportunité pour aller taquiner son rival Google sur le terrain de l’hébergement de vidéos en ligne. Orange y a déjà injecté 30 millions d’euros dans le but de moderniser et de préparer de nouveaux usages pour la plateforme.
 
Si ces acteurs rentraient dans le capital de la plateforme de vidéo en ligne, Orange devrait néanmoins conserver la majorité des parts de Dailymotion.
 
Source : Les Echos