Pourquoi le rapprochement SFR-Numericable remet en cause tous les contrats entre opérateurs

Pourquoi le rapprochement SFR-Numericable remet en cause tous les contrats entre opérateurs

Une vague de changements souffle dans les télécoms après le rapprochement inédit entre le câblo-opérateur Numericable et SFR. Pour le grand perdant de la semaine Bouygues Télécom qui a échoué a rafler la mise, la situation est grave. Il se retrouve lié par pas moins de quatre contrats avec la nouvel entité fusionnant SFR et Numericable. 

Il se retrouve désormais lié sur l’ADSL, le très haut débit fixe, la 3G et la 4G avec la nouvelle entité qui est entrain de se former, pas de quoi se réjouir quand au connait la situation difficile de Bouygues Télécom.
 
SFR et Numericable, se mariant à la fin de l’année, Bouygues passe donc pour le cocu de service. Bouygues se retrouve dans un ménage à trois, tout en tenant la chandelle du nouveau couple : une situation malsaine qui ne présage rien de bon pour l’avenir de Bouygues Télécom déjà incertain. Ce dernier, vexé par le déroulé des opérations a donc laissé entendre qu’il pourrait mettre fin aux contrats qui le lie à la future nouvel entité SFR-Numericable.
 
Il pourrait ainsi se désengager de l’accord de mutualisation 4G sur 57 % de la population, signé avec SFR quelques semaines plus tôt et qui n’est pas encore mis à exécution. Si SFR-Numericable prévient qu’il y aurait des pénalités estimant que "le changement de contrôle n’est pas un motif de résiliation", rien n’est moins sûr. En face, on estime que "l’Autorité de la Concurrence pourrait autoriser une rupture considérant que les équilibres sont modifiés."
 
Toujours au niveau du mobile, la 3G proposée par Numericable en MVNO passe par le réseau de Bouygues Télécom. L’opérateur pourrait également vouloir y mettre un terme alors que le câblo-opérateur passe déjà par la 4G de SFR pour proposer ses offres.
 
Mais ce n’est pas le seul domaine qui "coince" chez Bouygues Télécom : faiblard sur son réseau fixe, Bouygues passe par SFR pour le dégroupage d’une grande partie de ses NRA (Noeuds de Raccordement Abonnés) et par le réseau câblé de Numericable pour son offre BBox Fibre. Bouygues comptabilise ainsi plus de 360 000 clients fibres à rapatrier sur un autre réseau très haut débit.
 
Les télécoms à l’aube de grands changements :
 
Pour sortir de cette situation, quelques pistes vont sans doute être explorées. Bien sûr, il y a les rumeurs de rapprochement, rachat, fusion entre Bouygues et Free, mais ce n’est pas la seule option qui s’offre à Bouygues. 
 
Ce dernier pourrait signer un nouvel accord de mutualisation d’antennes avec Orange. L’ex-opérateur historique condamné au célibat en raison de son surpoids dans les télécoms et Bouygues Télécom auraient, selon les Echos déjà commencé engager des discussions.
 
A l’inverse le nouvel essor que prend Numericable en s’alliant à SFR redistribue également les cartes du marché de gros sur l’internet fixe. Tous les contrats de gros sur le marché du fixe seraient réouverts avec un deuxième réseau alternatif à celui d’Orange qui serait accessible à grande échelle. L’ARCEP pourrait ainsi exiger une offre de location de la boucle locale de la part de l’entité SFR-Numericable.
 
Si Bouygues fuyant Numericable-SFR pourrait contractualiser avec Orange ou Free sur le dossier de la fibre optique et du dégroupage des NRA en ADSL, Free pourrait en revanche explorer la piste inverse. Il pourrait ainsi étudier la location de la boucle locale SFR-Numericable pour réduire sa facture de location de la boucle locale chez Orange. 
 
Enfin pour SFR l’objectif de Numericable est clair, faire migrer un maximum d’abonnés SFR sur son réseau pour faire des économies de location des lignes d’Orange sur l’ADSL. 
 
Selon un dirigeant d’un groupe de télécoms, le rapprochement SFR-Numericable rouvre "tous les marchés de gros". "Faites vos jeux" une choses est sûre, dans les télécoms "rien ne va plus".
 
Source : Les Echos