Les syndicats de SFR dénoncent un “habillage marketing” de Numericable sur l’emploi

Les syndicats de SFR dénoncent un “habillage marketing” de Numericable sur l’emploi

Alors qu’on en sait plus sur le calendrier prévisionnel de fusion entre Numericable et SFR, les syndicats remontent au créneau pour exiger plus d’engagements de la part de leur futur nouveau propriétaire.

Si ce dernier s’était engagé à ne procéder aucun licenciement économique pendant 36 mois, les syndicats souhaitent que Numericable prennent l’engagement que cette période de 3 ans ne démarre que dès lors que la fusion sera effective.
 
Pour Olivier Lelong représentant CFDT chez SFR, Numericable "essaye d’habiller la mariée, pour essayer de rassurer, mais sans donner les garanties qui vont avec." Si Jean-Yves Charlier, PDG de SFR avait annoncé que les engagements de Numericable sur l’emploi "seraient contractualisés dans un accord", personne n’est à ce jour en mesure de dire quand commence véritablement cette période sans licenciement. Certains évoquent la date du 4 avril dernier transformant, l’engagement de 36 mois en 24 mois selon les syndicats.
 
Ces derniers exigent que cette période de 36 mois ne commence que lorsque la fusion sera effective soit fin 2014, début 2015. Cette proposition est soutenue par le syndicat UNSA et complétée par le syndicat SUD PTT qui réclame "zero licenciement" y compris chez les sous-traitants de SFR. Leur nombre est évalué à 10 000 salariés concernés par des sites entiers "dépendants de l’activité liée à SFR."
 
Ce week-end Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie et du Numérique a également demandé à Patrick Drahi de prendre des engagements ferme sur l’emploi. les deux hommes devaient se voir aujourd’hui pour en discuter.
 
Source : Les Echos