Antennes Free Mobile : la rébellion reprend à Nancy

Antennes Free Mobile : la rébellion reprend à Nancy
 
Cela fait presque un an que l’installation d’antennes sur une église pose problème aux riverains d’un quartier de Nancy. Installées en juillet 2012, ces quatre antennes ont trouvé domicile, sur le toit de l’église, à moins de 100 m d’une école ce qui avait provoqué l’indignation du Collectif Saint Vincent de l’Eglise Saint-Fiacre. 
 
Après des réunions ,plus ou moins houleuses, un cabinet indépendant avait été chargé de réaliser des mesures en novembre dernier. Le résultat de ces mesures étant tout à fait normal (entre 0.1 et 0.7 V/m), on pensait l’affaire de Saint-Fiacre enterrée…
 
Mais c’est une nouvelle association de riverains appelée "Ca Grésille" qui a pris le relais pour s’attaquer à ces antennes. Cette dernière a ainsi déposé un recours contre la Communauté Urbaine du Grand Nancy devant le tribunal administratif. 
 
Mais l’association ne s’arrête pas là. Outre des campagnes de sensibilisation à la sortie de l’église et des écoles à proximité, Jean Loup Vittori a également mené ses propres mesures. Vendredi dernier le multimètre, indiquait 1,91 V/m. Pour Jean Loup-Vittori, interrogé par l’Est Républicain, cette mesure est dans la moyenne et le pic, qu’il aurait relevé, atteindrait les 3 V/m.
 
De quoi donner des arguments pour réactiver la fronde anti-antennes mobiles dans le secteur.