ARCEP : point trimestriel sur le déploiement du très haut débit en France

ARCEP : point  trimestriel sur le déploiement du très haut débit en France

L’ARCEP publie ce jour  son observatoire des communications électroniques et services fixes hauts et très haut débit pour le 1 er trimestre 2013.

Dans ce rapport l’ARCEP fait notamment le bilan des déploiements très haut débit au 31 mars 2013. C’est également au cours de ce trimestre que le gouvernement a fixé les grands axes de la mission Très Haut Débit pour Tous à l’horizon 2020. C’est une mission qui s’appuie également sur les objectifs de la stratégie numérique pour l’Europe de la Commission Européenne qui fixe un débit descendant minimum pour tous à 30 Mbits et la moitié des ménages à 100 Mbits.

En terme de déploiement horizontal sur le domaine public, l’ARCEP fait un état des lieux des villes et communes ayant déjà déployé son réseau FTTH :

 

A la fin du premier trimestre 2013 l’ARCEP relevait 9925 Km de génie civil loués à France Télécom par les opérateurs alternatifs pour les déploiements souterrains en FTTH et FTTLA et augmentation de 52 % en un an.

Ce premier dispositif est complété par un déploiement en réseau câblé coaxial permettant une éligibilité à des débits de 30 Mbits à 100 Mbits :

 

L’ARCEP recense ainsi, au 31 mars 2013, 8,9 millions de logements éligibles aux offres très haut débit supérieur ou égal à 30 Mbits dont 3,4 millions de logements situés en dehors des zones très denses. A cette date le nombre de logement en très haut débit en réseau FTTH était de 2,4 millions soit une augmentation de 52 %.

Parmi elles, un peu plus de la moitié des logements (1,260 millions) était éligible aux offres d’au moins deux opérateurs différents.