Le gouvernement lance la feuille de route Très Haut Débit.

Le gouvernement lance la feuille de route Très Haut Débit.

Très attendu par collectivités et opérateurs, le gouvernement a dévoilé hier, la feuille de route Très Haut Débit dans laquelle il réaffirme son ambition de couvrir l’intégralité du territoire d’ici à 2022. 

 

Après plusieurs mois de concertations, de rapports sur rapports, le Gouvernement ne s’est pour l’instant pas encore prononcé pour une extinction du cuivre. En revanche il réaffirme l’urgence de réduire la fracture numérique via une montée en débit urgente de l’ensemble des foyers à un minimum de 3/4 Mbits "par l’utilisation de toutes les technologies qui peuvent s’inscrire dans l’objectif final."

 

Une structure de pilotage du Très Haut Débit sera "pérennisée" et aura pour mission :

  • D’encourager et encadrer les déploiements des opérateurs : un Observatoire des Déploiements aura pour objectif d’obtenir et de suivre les engagements précis et détaillés des opérateurs dans le cadre de conventions locales.
  • De soutenir l’harmonisation des initiatives des collectivités territoriales : soutien des projets coordonnées des collectivités territoriales dans les zones sans engagements opérateurs.

Le financement du projet Très Haut Débit 2022 est un investissement et un financement qui se base sur :

  • La mise à disposition de prêts de long terme pour soutenir les projets des collectivités territoriales. Financés par "les fonds fonds de l’épargne réglementée, l’Etat propose plusieurs milliards d’euros de prêts pour financer leurs projets de déploiement du très haut débit.
  • La contribution à moitié du besoin d’accompagnement des projets hors zones opérateurs en particulier les territoire dont les investissements sont les plus lourds.

Le gouvernement compte surtout sur les zones d’investissements privées et les intentions de déploiements opérateurs dans les "zones rentables"

  • Les zones très denses définies par l’ARCEP incluant les 20 plus grandes villes et 20 % de la population.
  • Les zones denses représentant 3415 communes et 37% de la population et pour lesquelles les opérateurs on réalisé une déclaration d’investissement en 2011.

 

C’est au final 57 % de la population qui sera éligible au réseau FTTH d’ici 10 ans.

Les 43 % de la population restante seront couvert grâces aux initiatives publiques et la constitution de SDTAN (Schémas Directeurs Territoriaux d’Aménagement Numérique). L’état apportera son soutien logistique et financier via les projets de RIP ( Réseau d’Initiative Publique)

 

Le gouvernement table sur la mobilisation de 15 000 à 20 000 emplois sur 15 ans pour le déploiement du très haut débit.

A terme le gouvernement espère que la dynamique numérique conduira à la création de 700 000 emplois en 15 ans et 450 000 emplois à l’horizon 2015.

 

Retrouvez le dossier complet sur gouvernement.fr