5G : Free réduit un peu l’écart avec Orange sur la bande 3.5 GHz et déploie plus que ses rivaux

5G : Free réduit un peu l’écart avec Orange sur la bande 3.5 GHz et déploie plus que ses rivaux

L’Arcep a actualisé les données de son observatoire 5G. Durant le mois de février, Free est le meilleur opérateur à avoir plus déployé au global mais aussi sur la bande de fréquences coeur.

Comme tous les mois, l’Arcep met à jour son observatoire de la 5G, en l’occurrence aujourd’hui avec les données au 28 février.

Free est en tête tant sur le déploiement global que sur la bande-fréquence “reine” de la 5G en terme de sites déployés en février. L’opérateur de Xavier Niel est premier avec 7044 sites activés au niveau national, soit 761 de plus en un mois, devant Bouygues Telecom (2029 sites), Orange (1059 sites) et SFR avec 987 supports, bon dernier depuis le mois de janvier. A noter que l’opérateur au carré rouge a déployé 144 nouveaux sites, contre 107 chez l’opérateur historique et 146 pour Bouygues Telecom. Free conserve donc largement son avance.

Sur la bande 3.5 GHz, Orange reste premier avec 808 sites ouverts commercialement et 97 sites déployés en un mois. Free réduit l’écart en ajoutant 152 nouveaux sites à son arsenal et compte désormais 562 supports actifs, soit presque le double de SFR, qui en compte 284 (dont 86 activés en février) . Bouygues Telecom est l’opérateur ayant le moins déployé sur cette bande-fréquence durant le mois de février, avec 50 nouveaux sites activés, pour une base totale de 325 supports actifs.

A noter que les opérateurs viennent d’ouvrir aujourd’hui leur réseau 5G à Paris, pour l’instant, l’activation de 80 sites par opérateur a été validée par la ville, mais Free a annoncé disposer de 200 supports dans la capitale, prêts à être activés. Un pic du déploiement de la 5G est donc possible chez tous les opérateurs pour le prochain observatoire, rien qu’avec l’activation de la nouvelle génération de téléphonie mobile dans la capitale.

Cartographie des sites 5G ouverts commercialement par opérateur

Les stratégies des opérateurs diffèrent également quant aux emplacements des sites, notamment en 3,5 GHz : tous les opérateurs ne couvrent pas nécessairement les mêmes villes. Ainsi, Orange et SFR concentrent leurs sites sur peu d’agglomérations mais avec une plus forte densité de sites, quand Free et, dans une moindre mesure, Bouygues Telecom, préfèrent les répartir sur un grand nombre de villes.

Cet observatoire permet de mettre en lumière les différentes stratégies des opérateurs concernant les bandes de fréquences utilisées : si tous les telcos déploient des sites en bande 3,5 GHz, ils utilisent également des fréquences plus basses en complément cette dernière

Bouygues Telecom, Orange et SFR s’appuient sur la bande 2,1 GHz, et Free Mobile se distingue par l’usage de la bande 700 MHz. Les bandes basses apportent une meilleure couverture surfacique et à l’intérieur des bâtiments, mais des débits non comparables à ceux fournis par les bandes hautes comme la 3,5 GHz.