Iliad-Free : des résultats financiers très solides et une hausse du dividende par action

Iliad-Free : des résultats financiers très solides et une hausse du dividende par action

Une année 2020 sur les chapeaux de roue pour le groupe Iliad. Le groupe vient de communiquer ses résultats financiers pour 2020. Solides, ils ont été particulièrement bien accueillis par les investisseurs. Tout comme le dividende annoncé en parallèle, d’ailleurs.

“Il y a des années qui marquent plus que d’autres… 2020 sera, sans nul doute, de celles-là”, a déclaré Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad. Les résultats présentés ce mardi 16 mars 2021 par la maison-mère de Free et Free Mobile sont solides. Sur fond de crise sanitaire, son chiffre d’affaires affiche en effet une progression à deux chiffres. Toutes les filiales y ont contribué, à leur manière.

À l’issue de l’année 2020, le chiffre d’affaires d’Iliad, toutes filiales confondues, s’établit en effet à 5,87 milliards d’euros, ce qui représente une progression de 10,1 % par rapport à 2019, et atteint, pour la France uniquement, 5 milliards d’euros, soit une progression de 1,9 % sur un an. Le bénéfice net du groupe flirte avec les 420 millions d’euros. “Le Groupe Iliad a tenu bon face à la Covid-19 et a retrouvé le chemin de la croissance en France grâce à la Freebox Pop et à la Fibre. 2020, c’est aussi un changement de dimension pour Iliad, qui s’affirme dorénavant comme un groupe de télécom européen avec le succès d’Iliad Italia et l’acquisition de Play en Pologne”, explique Thomas Reynaud. Le directeur financier du groupe Nicolas Jaeger souligne de son côté une “année de profonde transformation financière”, avec une forte rentabilité sur les activités historiques et un élargissement européen.

Des résultats portés par la France, aidés par les filiales italienne et polonaise

Si en 2020 les résultats du groupe n’ont pas bénéficié d’éléments exceptionnels, comme les plus-values liées à la cession des 70% des infrastructures mobiles passives à Cellnex, ils ont bénéficié de la contribution des différentes filiales.

L’EBITDAaL du groupe (soit le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissement) a atteint les 1,96 milliard d’euros, en hausse de 18,4 %. Dans le détail, la progression s’explique par une rentabilité améliorée de 6 % pour Iliad en France (2,02 milliards d’euros) grâce à sa progression dans la fibre (19,9 millions de prises raccordables et 2,8 millions d’abonnées FTTH à fin 2020) et le mobile (98,7 % de la population en 3G, 98,3% de la population en 4G et montée en gamme des abonnés), mais aussi pour le lancement de la Freebox Pop. En France, Iliad est par ailleurs attendu à propos d’une offre pour les professionnels. Objectifs de cette offre B2B : une part de marché de 4 à 5 % et un chiffre d’affaires de 400 à 500 millions d’euros, d’ici 2024.

Il y a également les pertes divisées par deux pour Iliad Italia (133 millions), la branche italienne cartonnant sur le mobile (7 millions d’abonnés en 3 ans) et attendue sur le fixe avant l’été 2021 (avec la Freebox Pop), et la première contribution (à hauteur de 70 millions d’euros) de Play, le leader du mobile en Pologne racheté fin 2020. Les chiffres d’affaires des branches italiennes et polonaises ont progressé de 58 et 1,7 %. Elles ont participé à respectivement 674 et 200 millions d’euros dans le CA du groupe Iliad.

Dans ce contexte, Iliad a annoncé un dividende de 3 euros par action, contre 2,60 euros la fois précédente. Celui-ci sera proposé le 2 juin 2021 au cours d’une assemblée générale.