L’Arcep appelle Orange, Free, SFR et Bouygues à développer de nouveaux outils d’accessibilité

L’Arcep appelle Orange, Free, SFR et Bouygues à développer de nouveaux outils d’accessibilité

Le gendarme des télécoms réclame des outils développés par les opérateurs pour les personnes sourdaveugles et aphasiques, une priorité en terme d’accessibilité.

Passer un appel n’est pas facile pour tout le monde. Les utilisateurs souffrant de handicaps rendant difficile la communication par la voix rencontrent bien plus de difficultés pour effectuer un geste anodin comme téléphoner à un proche. Ainsi, les opérateurs sont tenus par une obligation légale de fournir une offre de services de communications électroniques accessibles aux personnes sourdes, malentendantes, sourdaveugles et aphasiques. Si pour les deux premiers handicaps, l’Arcep est satisfaite des propositions des opérateurs, ce n’est pas le cas pour les deux derniers.

Dans le dernier rapport des indicateurs d’accessibilités, évaluant l’efficacité des solutions mises en place par les opérateurs (à travers les indicateurs d’utilisation et de qualité de ces offres), l’Arcep fait un appel du pied à Orange, Free, SFR et Bouygues Telecom. “La mise en place d’une offre de services spécifiquement consacrés aux utilisateurs sourdaveugles et aphasiques n’est toujours pas effective et doit devenir une priorité pour les opérateurs” affirme l’autorité.

Pour rappel, l’aphasie est le terme médical désignant une personne ayant perdu la capacité d’utiliser ou de comprendre sa langue. Elle est généralement due à un accident vasculaire cérébral.

Quelles solutions d’accessibilité sont déjà mises en place ?

En parallèle, les opérateurs proposent déjà chacun un service pour les personnes sourdes et malentendantes, utilisant la langue des signes. Free a fait cavalier seul, en lançant son service Relais Téléphonique Free en fin d’année 2018. Celui-ci est disponible en activant l’option dans son espace abonné Freebox ou Free Mobile, puis en téléchargeant l’application disponible sur Android ou iOS. Orange, SFR et Bouygues Telecom ont quant à eux opter pour une solution développée par un tiers, avec l’application RogerVoice. 

“Relais Téléphonique Free” permet de bénéficier d’un service d’interprétation en français – langue des signes française (LSF), de codage en langage parlé complété (LPC) ou de transcription automatique instantanée. Pour vos appels entrants ou sortants, vous êtes alors mis en relation avec un service qui assurera la communication avec votre correspondant/interlocuteur. Autre possibilité, la transcription automatisée. Autrement dit, l’abonné écrit un texte, puis s’effectue une transcription vocale du texte pour le correspondant. Inversement, la voix du correspondant est transcrite en texte côté abonné (ouvert 24h/24, 7J/J). Pour les intéressés, Univers Freebox a réalisé un tuto autour de l’utilisation de ce service.

Dans son rapport, l’Arcep indique que si ces services sont globalement bons, il reste encore des marges d’amélioration. Ces options concernant une minorité, on compte ainsi, toute langue confondue, 3278 utilisateurs uniques durant le dernier trimestre 2020, un chiffre en hausse depuis un an, avec un indice de satisfaction tournant autour de 4/5. On notera d’ailleurs que la modalité la plus utilisée par les utilisateurs sourds et malentendants reste de loin la langue des signes française (LSF) et que certains indicateurs de qualité sont en deçà des niveaux définis par l’Arcep. De plus, le services sont encore peu utilisés par la population sourde et malentendante, déplore le régulateur.