Acquisition de Paris Turf : NJJ, la holding de Xavier Niel, obtient le feu vert de l’autorité de la concurrence

Acquisition de Paris Turf : NJJ, la holding de Xavier Niel, obtient le feu vert de l’autorité de la concurrence

Après étude des effets de l’opération, l’autorité de la concurrence valide sans condition l’acquisition de Paris Turf par NJJ, la holding de Xavier Niel.

En juin 2020, NJJ était finalement retenue pour l’acquisition de Paris Turf, groupe de presse spécialisé dans l’actualité hippique. Déjà aux commandes de titres comme Le Monde, L’Obs, Telerama, Nice Matin, France Antilles Martinique, France Antilles Guadeloupe ou encore France-Guyane, la holding de presse de Xavier Niel, fondateur de Free, obtient à présent l’aval de l’autorité de la concurrence.

Un feu vert sans condition

Une autorisation “sans condition”, précise d’ailleurs l’autorité administrative. Et d’ajouter avoir “accordé, à titre exceptionnel (NDRL : le 19 juin 2020), une dérogation permettant à la société NJJ de procéder à la réalisation de l’opération, préalablement à l’examen de sa demande d’autorisation de la concentration”. Après avoir analysé les effets de l’opération, l’autorité de la concurrence estime en effet les “chevauchements d’activités “limités” et indique “l’absence de risque de ventes liées et de couplages”.

Une dizaine de candidats

Pour rappel, une dizaine d’offres avaient été proposées au groupe Paris Turf. Deux avaient finalement été retenues. La première alliait l’imprimeur Riccobono, le fondateur de Jour de galop Mayeul Caire, l’ex-patron d’Equidia Éric Brion, ou encore Philippe Abreu, membre du directoire de Paris Turf. Soutenue par Hugues Quilain, président du directoire de Paris Turf, la seconde était celle de NJJ. Elle proposait notamment la reprise de 121 journalistes et 30 pigistes.

Une dizaine de titres

Détenu depuis 2013 par Jacques-Henri Eyraud, président de l’OM (66,57 %) et Jean-Claude Seroul, fondateur des Éditions en Direct (33,43 %), Paris Turf, édite une dizaine de titres (Paris Turf, Paris Courses, Week-End, La Gazette des Courses, Tiercé Magazine, Bilto, etc.). En difficulté financière, le quotidien sportif a très mal vécu la suspension des courses sur fond de crise sanitaire et les graves difficultés du distributeur de journaux Presstalis. Fin mai 2020, Paris Turf avait été placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny.