C’est officiel, Xavier Niel s’empare de Paris Turf

C’est officiel, Xavier Niel s’empare de Paris Turf

Fin du suspense, Xavier Niel, investisseur compulsif dans les médias et les startups rachète le leader de la presse hippique, Paris Turf.

Après Nice-Matin et France-Antilles, Xavier Niel reprend le groupe de presse hippique Paris Turf. Comme prévu, le tribunal de commerce de Bobigny a rendu aujourd’hui sa décision en désignant comme repreneur le holding NJJ Presse du fondateur de Free, annoncent à tour de rôle des journalistes du Monde et du Figaro sur Twitter mais aussi le responsable de la région Centre-Est pour le groupe Paris-Turf.

Détenu depuis 2013 par Jacques-Henri Eyraud, président de l’OM (66,57 %) et Jean-Claude Seroul, fondateur des Éditions en Direct (33,43 %), Paris Turf, édite une dizaine de titres (Paris Turf, Bilto, Cheval Magazine, etc.) et emploie 250 personnes. En difficulté financière, le quotidien sportif a très mal vécu la suspension des courses sur fond de crise sanitaire et les graves difficultés du distributeur de journaux Presstalis. Fin mai, Paris Turf a été placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Bobigny.

Parmi la dizaine d’offres de reprises proposées au groupe, deux ont été finalement présentées. La première alliant l’imprimeur Riccobono, Mayeul Caire, fondateur de Jour de galop, Éric Brion, ex-patron d’Equidia, ou encore Philippe Abreu, membre du directoire de Paris Turf. Et la seconde, de NJJ Presse de Xavier Niel. Soutenue par Hugues Quilain, actuel président du directoire de Paris Turf, le holding a proposé la reprise de 121 journalistes et 30 pigistes. Le patron de Free aurait renchéri financièrement sur l’offre de son concurrent pour faire la différence.