Réseau cuivre d’Orange : dix propositions sur la table, l’Etat annoncera un plan d’action début mars 2021

Réseau cuivre d’Orange : dix propositions sur la table, l’Etat annoncera un plan d’action début mars 2021

A la suite d’une mission flash commandée par le secrétaire d’Etat au Numérique, plusieurs propositions ont émergé pour mieux évaluer la qualité du réseau cuivre d’Orange. 

Ce mercredi 10 février, la députée LREM Célia de Lavergne a présenté ses propositions issues de sa mission flash lancée en janvier dernier. Le but était de “préciser le diagnostic des dysfonctionnements et faire des propositions au gouvernement”, c’est désormais chose faite.

La députée présente ainsi dix propositions, notamment l’instauration de “nouveaux indicateurs” permettant de mieux rendre compte de la qualité du “service universel” du téléphone fixe. D’autres mesures sont également recommandées, comme une “obligation de réparation assortie de pénalités financières et de sanctions effectives“, ou encore la mise en place d’un “appel d’offre” visant à désigner un prestataire pour une durée minimale de cinq ans.

Le Gouvernement annoncera un plan d’action début mars

Cédric O, secrétaire d’État au numérique ayant initié la mission en question, a indiqué que le “plan d’action” du gouvernement serait annoncé la “première quinzaine du mois de mars“. La présidente de l’Arcep a également indiqué étudier ces propositions “avec beaucoup d’attention” dans une conférence de presse conjointe.

Des mesures directement dirigées vers Orange, puisque c’est à lui que revient la mission de s’occuper du maintien du réseau cuivre vieillissant avant son extinction prévue pour 2030. L’opérateur historique réclame pour sa part une augmentation des tarifs de location de ligne de trois euros supplémentaires pour chaque opérateur, afin d’assurer un “réseau cuivre opérationnel partout, à 100 %, avec des délais de réparation très courts sur l’ensemble du territoire”. 

Une proposition qui avait d’ailleurs entrainé une vive réaction de Xavier Niel. En effet, le patron de Free n’entend pas régler la note d’Orange qu’il impute notamment à un problème de management chez son concurrent.

Source : AFP