Numérique : les Français reconnaissent son utilité, mais une partie a toujours des craintes

Numérique : les Français reconnaissent son utilité, mais une partie a toujours des craintes

Les Français reconnaissent avoir utilisé Internet de manière plus intensive durant la crise sanitaire, mais une bonne partie affiche toujours une certaine méfiance vis-à-vis de l’outil.

Dans son dernier baromètre de la confiance des Français dans le Numérique, l’Acsel révèle des Français partagés entre l’utilité évidente d’Internet mise en exergue par la crise sanitaire et les risques qu’il représente.

Durant le premier confinement, 65 % des interrogés ont en effet indiqué avoir utilisé encore plus Internet, que ce soit pour le travail, l’éducation des enfants, les achats ou le divertissement de la famille. 56 % l’ont utilisé davantage pour distraire les enfants, 42 % davantage pour le travail et 41 % davantage pour les achats. Ils sont aussi 7 sur 10 à admettre que le Numérique a limité l’impact de la crise sanitaire sur l’Économie et permis d’informer au mieux la population des risques sanitaires.

Pour autant, la confiance n’y est pas chez tout le monde. 51 % des Français voient en l’usage d’Internet une pratique risquée et ne sont que 42 % à afficher leur confiance vis-à-vis des services numériques. Les craintes portent notamment sur les données personnelles. 80 % indiquent déployer différents stratagèmes pour se protéger, incluant les bloqueurs de publicités ou le fait de nettoyer le cache. Autre signal souligné par le baromètre : le nombre d’achats en ligne a bel et bien augmenté, mais il n’y a pas eu plus d’acheteurs en ligne. La proportion de ceux ayant effectué des achats en ligne chaque semaine a ainsi augmenté de 3 points par rapport à 2019 pour atteindre les 17 %.

Source : Le Figaro