Privés de connexion Internet, une abonnée Free et des clients d’autres opérateurs se trompent de coupables

Privés de connexion Internet, une abonnée Free et des clients d’autres opérateurs se trompent de coupables

Privés de connexion à Internet, des riverains rongent leur frein. Un problème qui tombe mal en cette période de crise sanitaire, mais qui aurait surtout nécessité plus de réactivité de la part d’Orange, estime le maire. 

Plusieurs habitants de la rue Jean-Jaurès à Nouzonville, dans les Ardennes, rencontrent des problèmes de connexion à Internet depuis plusieurs semaines. Parmi eux, Christine Binaut, abonnée chez Free. “Nous avons accès à la fibre depuis le début de l’année. J’ai souscrit un abonnement chez Free pour la fibre. Au début, ça marchait bien, mais depuis le 11 janvier, plus rien”, déplore-t-elle.

Une situation d’autant plus problématique qu’il est impossible de se raccorder à l’ADSL. “On m’a dit qu’il a été désactivé”, explique Christine Binaut. Impossible non plus d’envisager un partage de la 4G. “On nous a proposé d’utiliser notre forfait de téléphone en faisant un partage de connexion, mais il n’y a pas la 4G à Nouzonville. J’ai appris qu’il y avait une antenne 4G, mais qu’elle n’était pas raccordée”, explique-t-elle.

Une telle situation complique le quotidien et ne tombe pas forcément bien en cette période de crise sanitaire. “Aujourd’hui, tout passe par Internet. Je ne reçois pas les mails pour me prévenir qu’un colis est arrivé au relais par exemple. Je ne peux même pas télécharger l’attestation si j’avais besoin de sortir après 18 heures. On a besoin d’Internet pour tout. Surtout en cette période où on nous demande de rester à la maison. Heureusement que je n’ai pas pris la télévision par la fibre parce que sans Internet et sans la télévision je ne sais pas comment je ferais”, plaide Christine Binaut, qui commence à perdre patience.

La faute aux rongeurs

“Toutes les prises ont été vérifiées trois fois. Le problème ne vient pas de Free, mais d’Orange qui ne fait rien”, dénonce l’habitante. Face à la grogne, le maire de Nouzonville, Florian Lecoultre, a fini par s’emparer du dossier. 

Lors de son enquête, Orange a finalement identifié les véritables coupables. “J’ai appris que c’était des rongeurs qui avaient mangé la fibre”, indique l’élu qui comprend le problème, mais déplore “une grosse lenteur et un manque de communication de la part d’Orange”. Il juge le problème “très gênant” alors que “les habitants ont besoin d’internet pour travailler en distanciel, les élèves aussi ont des cours à distance”.

La ville a ainsi prévu de lancer une opération de dératisation. “Une intervention est prévue dans quelques jours. Dans une bonne semaine, le problème devrait être résolu”, a de son côté indiqué l’opérateur historique.