Attaquer les réseaux 5G serait une “bombe nucléaire numérique” d’après l’Anssi

Attaquer les réseaux 5G serait une “bombe nucléaire numérique” d’après l’Anssi

Le terrorisme informatique, s’il ciblait la 5G, pourrait causer une véritable catastrophe dans le pays d’ici 4 ou 5 ans. Le directeur général de l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’informations), explique qu’avec la connexion qu’implique la nouvelle génération de téléphonie mobile, une cyberattaque aurait des conséquences très graves.

Car outre nos smartphones, la 5G connectera également de nombreux appareils. L’un des intérêt de ces nouveaux réseaux est notamment le développement de l’internet of things (internet des objets) dans le grand public, mais aussi de permettre à terme une meilleure connectivité pour l’industrie. Ainsi, “dans 4 ou 5 ans, de nombreux appareils et services seront connectés à la 5G. Si quelqu’un est capable d’éteindre ces réseaux, l’impact sera terrible pour la nation” explique-t-il au micro de BFM Business.

La crainte est légitimée, pour Guillaume Poupard, pas une explosion des cyberattaques en 2020 (de 50 à 200 attaques en un an. Si l’une d’entre elle réussissait à toucher les réseaux 5G, le directeur de l’Anssi n’hésite pas à comparer cette attaque à une vraie “bombe nucléaire numérique“. En effet, les attaquants redoublent d’ingéniosité pour mettre en place de nouvelles cyberattaques et, dussent-ils s’attaquer à nos réseaux 5G, l’impact serait énorme.