Canal+ prêt à faire une offre pour la reprise des droits de la Ligue 1 à Mediapro

Canal+ prêt à faire une offre pour la reprise des droits de la Ligue 1 à Mediapro

En cas de défaillance de Mediapro, Canal+ pourrait proposer de récupérer les droits de la Ligue 1, à hauteur de 700 millions d’euros par an.

Et si la filiale de Vivendi, opportuniste, venait à reprendre les droits de diffusion de la Ligue 1 à Mediapro ? C’est l’une des possibilités qui se profilent. Selon L’Equipe, Canal+ serait prêt à mettre sur la table 700 millions d’euros par an afin de récupérer 80% de la compétition diffusée sur Téléfoot, dans le cas où Mediapro ne parviendrait pas à financer ses droits. Aucune offre formelle n’a été présentée par le groupe, une offre potentielle a toutefois été évoquée incluant des bonus si les abonnements augmentent. 

Pour l’heure, la conciliation entre le groupe sino-espagnol et celui présidé par Maxime Saada, continue de suivre son court après le refus de Mediapro de payer sa traite d’octobre de 172 millions d’euros.

La maison-mère de Téléfoot souhaite une baisse du montant de ses droits cette année. Selon lui, la pandémie a engendré une crise économique sur tout l’écosystème du sport, toutes les perturbations doivent êtres prises en compte, soutient-il. Dans ce contexte, le groupe n’apporte en revanche aucune garantie sur les années à venir. 

Autre crainte, le premier diffuseur de la Ligue 1 pourrait ne pas honorer le prochain versement de 150 millions d’euros prévu le 5 décembre, ce qui mettrait en difficulté plusieurs clubs. « La question des échéances, elle n’a pas beaucoup de sens » a fait savoir le mois dernier son patron, Jaume Roures.

Le conciliateur se donne jusqu’au 7 décembre prochain pour trouver une solution avec les deux parties. Pour le moment, les discussions avancent peu. Mediapro n’en démord pas, il a “l’ambition de s’installer durablement dans le paysage du football français, pour permettre au championnat de L1 et aux autres clubs d’être plus compétitifs” a assuré il y plusieurs semaines son numéro 1. Pour le moment, une chose est sûre, le foot français tremble.