L’histoire des “abominables” antennes-relais ne date pas d’hier

L’histoire des “abominables” antennes-relais ne date pas d’hier

Les oppositions plus ou moins vives face aux antennes-relais de téléphonie mobile, dont nous nous faisons régulièrement écho, ne datent d’hier. Comme le rappelle un documentaire vidéo publié par l’INA, celles-ci remontent aux débuts de la téléphonie mobile.

Les oppositions face à l’arrivée d’antennes-relais de téléphonie mobile sont monnaie courante. En effet, pas une semaine sans un conflit entre un opérateur télécom et des riverains récalcitrants. Celles-ci ont commencé aux débuts de la téléphonie mobile et se sont accentuées avec l’essor de la téléphonie mobile et la multiplication des installations sur le territoire qui allait de pair. 

Dans les années 90, les critiques tournaient déjà autour de l’esthétique des installations et de la pollution visuelle (affreux, abominable), mais évoquaient également les risques sanitaires, en raison de l’exposition aux ondes, avec notamment les plaintes d’électrosensibles. Cela explique d’ailleurs l’apparition d’associations et du principe de précaution dans un décret, empêchant pour rappel l’installation des antennes-relais à moins de 100 mètres des hôpitaux et écoles. Sans oublier les sabotages d’équipements par les opposants les plus virulents. La France se retrouvait d’ailleurs en troisième place d’un récent podium européen.