PagesJaunes : l’annuaire fait face à de grosses difficultés, suite à la crise du coronavirus

PagesJaunes : l’annuaire fait face à de grosses difficultés, suite à la crise du coronavirus

Ayant subi de plein fouet la crise du coronavirus, la société SoLocal rencontre de grosses difficultés alors qu’elle avait pourtant bien entamé sa première année 100 % numérique. 

La déclinaison papier des Pages Blanches (particuliers) a pris sa retraite en 2019 et celle des Pages Jaunes (professionnels) en 2020. Cette année, SoLocal, qui regroupe les services PagesJaunes et Mappy, est ainsi passée au 100 % numérique. La société affichait d’ailleurs un bon démarrage de cette nouvelle ère, avec un bénéfice net de 38,6 millions d’euros au cours de l’année 2019, à comparer à la perte de 81,3 millions d’euros enregistrée en 2018. En janvier, le directeur général Éric Boustouller se félicitait d’ailleurs de l’accueil de la “nouvelle offre digitale” de la société, “fruit du travail en profondeur effectué depuis deux ans”, et se montrait ainsi confiant pour le second trimestre 2020.

Sauf que la crise sanitaire est passée par là. Le groupe est endetté à hauteur de 400 millions d’euros. Sa cotation en Bourse a été suspendue en juin dernier après la dégringolade du cours. Dans ce contexte, il ne trouve pas de banque, alors qu’il a besoin “d’urgence d’un prêt de 80 à 100 millions d’euros”. L’impossibilité d’obtention de ce prêt sonnerait la fin de ses activités, en sachant que l’entreprise compte plus de 3 500 collaborateurs en France. Or, SoLocal estime qu’elle a la même importante que d’autres sociétés comme AirFrance, Fnac Darty ou Renault et qu’elle pourrait ainsi obtenir une aide de l’État. Et le temps presse, puisque tout se jouera dans les semaines qui suivent. Arnaud Montebourg, l’ancien ministre du Redressement productif, a d’ailleurs écrit en ce sens à Bruno Le Maire, ministre des Finances.

Source : ZDNet