StopCovid : le gouvernement plutôt satisfait, malgré la nécessité de quelques ajustements

StopCovid : le gouvernement plutôt satisfait, malgré la nécessité de quelques ajustements

Le développement de l’application de traçage StopCovid se poursuit. Si les nouvelles sont bonnes, notamment pour les propriétaires d’un smartphone iOS, quelques ajustements sont encore nécessaires, en raison de dysfonctionnements avec les anciennes versions d’Android et iOS.

Devant le comité de juristes Jurem, Cédric O a fait un point ce jeudi concernant l’avancée des travaux autour de StopCovid, l’application pour smartphone devant participer à la lutte contre l’épidémie de coronavirus en permettant aux citoyens d’être alertés en cas de contact à risques.

Encore quelques ajustements

Début mai, le secrétaire d’État au numérique taclait Apple à propos d’un fonctionnement qui aurait pu mettre être meilleur avec la pleine coopération de la firme à la pomme. “La bonne nouvelle, c’est que nous avons les moyens techniques de contourner la limitation des iPhone et que l’application fonctionnera très bien”, a-t-il déclaré ce jeudi. StopCovid fonctionnera ainsi “très bien” sur les iPhone. “Ce sujet qui était un sujet d’inquiétude n’en est plus un”, a-t-il résumé. Le secrétaire d’État au numérique a toutefois avoué quelques ajustements nécessaires. L’application ne fonctionnerait pas encore correctement sur les anciennes versions d’iOS, mais également sur les anciennes versions d’Android.

La disponibilité est toujours prévue le 2 juin. L’avis du Parlement à propos de StopCovid est d’ailleurs attendu “les 26 et 27 mai”. Il faudra également convaincre les Français d’installer l’application sur leur smartphone. Selon une étude réalisée en ligne par Harris Interactive à laquelle 1 051 personnes ont participé, 59 % seraient pour la mise en place de l’application. En revanche, 54 % n’auraient pas confiance concernant l’usage des données.

Une alternative pour ceux ne possédant pas de smartphone

Cedric O a par ailleurs évoqué l’alternative qui serait proposée à ceux ne disposent pas de smartphone. “Pour l’instant, c’est compliqué (…) Si on a quelque chose, on ne l’aura pas avant l’été”, a-t-il en effet déclaré.

Source : AFP