Salto : Molotov réagit au rejet de sa plainte contre TF1 et M6, la plateforme met les points sur les i

Salto : Molotov réagit au rejet de sa plainte contre TF1 et M6, la plateforme met les points sur les i

Après avoir perdu son bras de fer hier face à TF1 et M6 au sujet de Salto, Molotov se fend aujourd’hui d’une réaction.

La décision de rejet de cette saisine par la police de la concurrence, visant des pratiques de TF1 et M6, Molotov a jugé bon de l’expliquer. Celle-ci est étroitement liée à la décision d’autoriser Salto prononcée par l’Autorité en août 2019 sous des conditions dont le respect effectif sera contrôlé. “Nous comprenons que compte-tenu des obligations que l’Autorité a imposées à Salto, elle a choisi d’écarter la plainte qui avait été introduite par Molotov contre TF1 et M6 antérieurement à l’autorisation de Salto”, nous précise la plateforme OTT aux 11 millions d’utilisateurs.

En d’autres termes, Molotov accepte donc sans sourciller cette décision puisque le feu vert donné à la plateforme SVOD de TF1, France Télévisions et M6 est assortie d’obligations allant dans son sens. Celles-ci doivent permettre à tous les distributeurs, dont Molotov, de distribuer les chaînes des groupes mères de Salto dans des « conditions équitables, raisonnables et non-discriminatoires ». Cela conforte d’ailleurs selon le service de TV par internet, la décision du Tribunal de Commerce de Paris, “qui a jugé inopposable à Molotov la clause dite de « paywall » visant à lui imposer de facturer à ses utilisateurs un prix d’accès aux chaînes M6.” 

Selon la startup, il faut aujourd’hui veiller en priorité à ce que ces éditeurs “ne vident pas de leur portée les engagements qu’ils ont pris vis-à-vis de l’Autorité de la Concurrence”. Molotov n’hésitera pas à engager toute procédure nécessaire dans le cas contraire. 

D’après son directeur général Gregory Samak, “Molotov a toujours défendu le principe selon lequel un téléspectateur doit pouvoir accéder à la télévision gratuite gratuitement, quelque soit son moyen d’accès, tout en défendant le principe de partage de la valeur créée entre les chaînes, les éditeurs, les producteurs, les artistes et ayant droits. Forts des 11 millions d’utilisateurs que compte aujourd’hui Molotov, nous espérons pouvoir atteindre cet objectif en bonne intelligence avec les chaînes mères de Salto, comme nous avons réussi à le faire avec toutes les autres.”