Salto : rejet de la plainte de Molotov contre TF1 et M6

Salto : rejet de la plainte de Molotov contre TF1 et M6

L’Autorité de la concurrence rejette pour absence d’éléments probants, la plainte de Molotov visant des pratiques de TF1 et M6 au sujet de Salto.

Fin du feuilleton entre la plateforme de TV par internet et le duo TF1-M6. Après avoir porté plainte en février dernier contre les deux chaînes “pour abus de position dominante et de dépendance économique” à son égard, mais aussi pour une éventuelle “collusion anticoncurrentielle” en marge du lancement de Salto créé avec France Télévisons, Molotov voit aujourd’hui sa saisine et sa demande de mesures conservatoires rejetées par l’Autorité de la concurrence.

“Selon Molotov, TF1 et M6 auraient rompu de manière brutale et abusive les accords de distribution de leurs chaînes sur sa plateforme. Ces comportements seraient liés au lancement concomitant de Salto, la plateforme de télévision et de vidéo à la demande sur abonnement créée par TF1, M6 et France Télévisions”, résume aujourd’hui l’Autorité administrative dans un communiqué.

Après avoir sollicité l’avis du CSA et examiné les différents éléments du dossier, l’Autorité de la concurrence a considéré que “ni la saisine, ni le dossier d’instruction ne permettent d’étayer les pratiques alléguées.”

La raison, rien ne démontre l’existence d’une position dominante détenue collectivement par les groupes France Télévisions, TF1 et M6. La dépendance économique dans laquelle se trouverait Molotov vis-à-vis des deux groupes n’a pas été avérée également. Enfin, “aucun élément ne tend à démontrer l’existence d’un accord de volontés, explicite ou tacite, entre les groupes TF1 et M6 ayant pour objet ou pour effet de restreindre la concurrence, en excluant Molotov du marché”, précise l’Autorité.

Pour rappel, la police de la concurrence a donné son feu vert à Salto sous conditions en août 2019. Pour sa part, l’alternative française à Netflix, a changé récemment sa feuille de route et envisage de décaler encore sa commercialisation, à l’automne prochain après un lancement test restreint en juin.