[MàJ] Covid-19 : Jaguar Network (Iliad) travaille avec l’Etat sur l’application de traçage, “Free, c’est 13 millions de cartes Sim qui peuvent être géolocalisées”

[MàJ] Covid-19 : Jaguar Network (Iliad) travaille avec l’Etat sur l’application de traçage, “Free, c’est 13 millions de cartes Sim qui peuvent être géolocalisées”

 

Mise à jour : Jaguar Network nous a apporté de nouvelles précisions. Iliad ne souhaite pas géolocaliser les abonnés Free Mobile pour le moment.


 

 

A l’heure où Google et Apple s’associent pour proposer des solutions de traçage à destination des gouvernements pour gérer l’évolution de l’épidémie de coronavirus, l’Etat français planche toujours sur une application mobile, nommée StopCovid laquelle utilisera uniquement Bluetooth, moins intrusif que le GPS en termes de vie privée. Les données seront anonymes et effacées au bout d’une période donnée . Pour son développement, le gouvernement a notamment sollicité, Jaguar Network, filiale d’Iliad/ Free, l’un des leaders français du développement de technologies innovantes dans les marchés du Cloud, des Télécommunications et des Smart Cities.

 « L’Etat communique en permanence avec nous sur ce sujet  », a confié Kevin Polizzi, le directeur de Jaguar Network, rapporte le site Gomet. Et d’ajouter qu’il y a “une volonté claire de mettre en place  » ce traçage.

Jaguar Network et Free semblent ainsi dans les starting-blocks : « Free, c’est 13 millions de cartes Sim qui peuvent être géolocalisées en France et nous pouvons prévenir en temps réel les usagers de leur proximité avec une personne contaminée  », précise le directeur.

La question de l’installation de cette solution mérite alors d’être posée, sachant qu’elle doit être massive pour être efficace et que le gouvernement veut la rendre facultative. Si l’application voit le jour, les opérateurs devraient entrer dans la boucle pour communiquer auprès de leurs abonnés pour inciter à l’installer, mais également avec des SMS d’alertes.

S’agissant du respect de la vie privée, Jaguar Network l’assure : « On mettra un point d’honneur à ne pas diffuser de données personnelles et à respecter la vie privée  ». Et de prévenir, “pour que ce plan réussisse, il faut encore que les services de l’Etat soient parfaitement coordonnés ce qui n’est pas toujours évident”.

Encore en phase exploratoire et confrontée à des difficultés techniques mettant en cause son efficacité, StopCovid scannerait grâce au bluetooth les smartphones à proximité équipés de l’application et générait un historique des rencontres stocké de manière sécurisée dans le smartphone. Il s’agirait de pouvoir alerter les personnes croisées, dans le cas d’une contamination confirmée jusqu’à 14 jours après la rencontre.