Coronavirus : Free lance un fonds de solidarité à destination de ses sous-traitants et compte bien poursuive le déploiement de ses réseaux

Coronavirus : Free lance un fonds de solidarité à destination de ses sous-traitants et compte bien poursuive le déploiement de ses réseaux

Après s’être s’engagé à payer directement 700 fournisseurs sans attendre le délai légal de 45 jours, Iliad/Free annonce ce matin la création un fonds de solidarité, pour venir en aide à ses sous-traitants TPE/PME fragilisés par la crise.

Le groupe de Xavier Niel continue de venir en aide à ses sous-traitants pendant la crise de Coronavirus en lançant aujourd’hui un fonds de solidarité baptisé “Solid-19”. Premier objectif selon la maison-mère de Free, permettre aux petites et moyennes entreprises concernées de “renforcer leurs fonds propres et leur trésorerie, mais aussi d’avoir recours, le cas échéant, à de l’endettement auprès des banques.”

Plus concrètement, ce soutien prendra la forme de financements de long terme, d’une durée de 5 à 7 ans. Une première tranche de 10 millions d’euros est immédiatement mise à disposition et sera libérée après analyse des dossiers. “Tous les financements octroyés seront portés par Solid-19, filiale à 100% d’Iliad”, explique le groupe.

Cette initiative fait suite à la décision d’Iliad, le 20 mars dernier, de soulager la trésorerie de ses fournisseurs TPE/PME en réglant leurs factures en attente sans attendre le délai légal de 45 jours fin de mois. Cela concernait plus de 5000 factures pour 700 fournisseurs, soit environ 50 millions d’euros. Iliad annonce ce matin avoir dépasser le montant anticipé, 90 millions d’euros ont dores et déjà été débloqués.

Renforcer les sous-traitants pour continuer le déploiement des réseaux de Free

“En s’attachant à préserver, via cette initiative, ses capacités de production, Iliad se donne donc les moyens de son ambition : poursuivre le déploiement de ses réseaux dans tous les territoires”, explique par ailleurs l’opérateur de Xavier Niel. La situation est actuellement très difficile, le déploiement de la fibre en France subit un brutal coup d’arrêt, dû à la propagation du Coronavirus et à de multiples blocages occasionnés.

 “Le déploiement de la fibre optique repose sur une multitude de TPE, qui n’ont qu’une à deux semaines de trésorerie. Elles ont intérêt à tout fermer. Même si les chantiers publics ne sont pas officiellement arrêtés, c’est compliqué de continuer. Les magasins de matériel comme Point P sont fermés par exemple  » s’est alarmé récemment à ce propos Etienne Dugas, président d’Infranum, fédération des industriels de la filière.