La Fédération Française des Télécoms apporte ses recommandations pour gérer le confinement dû au COVID-19

La Fédération Française des Télécoms apporte ses recommandations pour gérer le confinement dû au COVID-19

Arthur Dreyfuss, président de la FFT, apporte quelques réponses et appelle au civisme numérique en vue du confinement de la France dans le cadre de la pandémie de COVID-19.

Les mesures annoncées par le gouvernement samedi dernier pour endiguer la propagation du COVID-19 vont causer une augmentation de la consommation internet dans les foyers français. Télétravail pour les adultes, cours en ligne et loisirs numériques pour les enfants et adolescents. Interrogé par LCI, Arthur Dreyfuss répond à cette situation inédite.

La FFT incite au “civisme numérique”.

Interrogé sur les risques pour les Français de devoir changer leurs habitudes dans cette situation exceptionnelle, Arthur Dreyfuss. La solidarité ne se fera pas uniquement en limitant ses déplacements ou en télétravaillant, elle peut ainsi également être appliquée dans le cadre des usages du numérique.

Le président de la FFT invite à ce que l’utilisation d’internet sur smartphone à la maison se fasse “sur le réseau Wi-Fi de leur box, plutôt que d’utiliser les connexions mobiles 3G et 4G” afin de ne pas encombrer les réseaux. Ainsi, si vous télétravaillez, privilégiez le Wi-Fi. Comme l’explique Arthur Dreyfuss, “la capacité des réseaux fixes est bien plus importante que celles des réseaux“.

Si les réseaux sont capables d’adapter leur dimensionnement pour absorber les pics de consommations, “cela ne dispense pas les Français de faire preuve de civisme et d’être raisonnable quant à leur consommation” affirme-t-il.

Les opérateurs “préparés depuis toujours” pour une crise

Le secrétaire général d’Altice France a ainsi ré-affirmé que les réseaux étaient prêts. ” Sachant l’importance que nous avons pour la vie et l’économie du pays, nous sommes préparés depuis toujours à affronter ce type de crise.“. Sans risquer de saturations, les opérateurs continuent de réfléchir à des plans permettant de “répondre au mieux aux attentes des Français”, tant pour les particuliers que pour les entreprises et administrations.

Ainsi, dimanche, les opérateurs avaient “plus de 15 000 techniciens et ingénieurs qui sont mobilisés pour permettre à la France d’aborder cette séquence avec le plus de sérénité possible”. En somme, peu d’inquiétudes du côté des opérateurs, comme l’affirmaient Orange et Bouygues Télécom la semaine dernière.

La priorité sera, d’après le président de la FFT, de permettre “à la France de continuer de travailler, d’étudier , de vivre et de communiquer“. Pour cela, un suivi en temps réel sera effectué pour adapter les réseaux aux besoins des Français.