Les opérateurs se veulent rassurants concernant l’impact du Coronavirus sur les services internet fixe

Les opérateurs se veulent rassurants concernant l’impact du Coronavirus sur les services internet fixe

Si un confinement de la population à l’échelle nationale devait avoir lieu, la qualité des services fixes des FAI ne devrait pas baisser d’après les opérateurs.

Avec la propagation de la pandémie de Coronavirus (ou COVID-19), le risque de confinement pour la majorité des habitants comme en Italie plane. Les lignes internet pourraient-elles supporter un confinement général ? Elles seraient ainsi plus sollicitées, tant pour le travail que pour les loisirs numériques. Interrogés par le Parisien, les opérateurs sont confiants.

Le Coronavirus n’inquiète pas Bouygues ni Orange

Si certains experts estiment que la qualité des services internet pour les abonnés ADSL pourrait baisser, en raison d’une faible bande passante, les opérateurs quant à eux ne considèrent pas que des soucis soient à attendre en cas d’un confinement général de la population.

Marc Blanchet, directeur Technique et du Système d’Information chez Orange, explique qu’il n’y a “pas d’inquiétude à avoir, les réseaux résistent bien lors de la diffusion de grands événements sportifs ou lors du lancement d’une série événement“. Ainsi, si la population doit rester chez elle, l’impact sur “la consommation ne serait pas beaucoup plus spécifique que lors d’un week-end pluvieux. Nous n’anticipons pas un impact insurmontable car nous sommes dimensionnés pour cela.“.

Même son de cloche chez Bouygues Telecom, qui explique que les réseaux, tant mobiles que fixes “sont suffisamment dimensionnés pour des usages particuliers lors des pics de consommation“, citant en exemple “les soirées TV avec un besoin de débit plus important“. Le président de la Fédération Française des Télécoms a quant à lui affirmé “Il n’y a pas de crainte immédiate à avoir mais nous restons attentifs à l’évolution de la situation.

Un bémol tout de même pour le SAV

 Si la qualité des services ne seraient pas impactées, l’Arcep émet quelques réserves concernant une possible pénurie de techniciens en cas de confinement ou quarantaine. “Il existe aussi un risque que les mesures prises par les opérateurs pour protéger leurs propres agents impactent le SAV des accès en panne“.

Ainsi, le principal risque pour les abonnés en cas d’un confinement de la majorité de la population ne concerne pas tant la qualité des services, qui devrait demeurer inchangée, mais plutôt la maintenance et la réparation des équipements des opérateurs.