Bouygues Telecom lancera sa première offre 5G cet été, une augmentation de “quelques euros” est à prévoir

Bouygues Telecom lancera sa première offre 5G cet été, une augmentation de “quelques euros” est à prévoir

La 5G approche à grands pas, les premières offres commerciales grand public sont attendues dès juillet 2020. Se pose donc la question du prix des futurs forfaits. Après Orange, Bouygues annonce une légère augmentation par rapport à la 4G.

Comment les opérateurs vont-ils monétiser la cinquième génération de téléphonie mobile à l’heure où celle-ci va leur demander des investissements colossaux. Pour Orange, sa 5G sera proposée à un prix attractif pour que les gens l’adoptent rapidement mais dans un modèle vertueux qui permet d’avoir plus pour plus, c’est à dire plus de quantité de data, plus débit, pour peut-être un petit peu plus d’argent ” a fait savoir récemment Stéphane Richard, PDG de l’opérateur historique.

Même son de cloche du côté de Bouygues Telecom. Invité le 31 janvier de l’émission “De quoi j’me mail” de 01TV , Benoît Torloting, directeur des opérations Grand Public de l’opérateur a estimé plutôt cohérent qu’un forfait 5G soit un peu plus onéreux qu’une offre 4G : “Les forfaits mobiles en France aujourd’hui sont parmi es moins chers d’Europe, mais les consommateurs utilisent de plus en plus de data dans les contenus. Pour écouler les données dans le réseau, cela ne se fait pas tout seul, il faut investir considérablement pour absorber ce trafic, notamment aujourd’hui dans la 5G. Donc quand les forfaits deviennent de plus en plus complets en termes de gigas et de services, il n’est pas absurde d’imaginer que les prix vont s’ajuster à la marge, peut-être de quelques euros, pour pouvoir faire en sorte qu’on puisse écouler ce trafic data et apporter de nouveaux services” a-t-il expliqué.

Mais concrètement, que va apporter la 5G aux Français ? Pour Bouygues Telecom, il ne faut pas s’attendre à une révolution comme constatée avec la 4G mais à une évolution. Dans un premier temps, la cinquième génération de téléphonie mobile va “réellement apporter de la capacité, c’est à dire là où dans certaines zones on commence à avoir des saturations donc des débits qui réduisent, la 5G va relibérer les débits et les usages”. Autrement dit la 4G va arriver à bout de souffle d’ici un ou deux ans si les opérateurs n’ajoutent pas de la capacité, puisque le nombre d’utilisateurs 4G augmente tout comme la consommation de data.

Puis viendra la seconde phase à l’horizon 2023 où “l’on va voir se développer des services et usages nouveaux car la 5G apporte plus de débit et moins de latence” .Si son déploiement devrait bouleverser le marché des entreprises, pour le grand public, la 5G “va arriver en prolongation de la 4G”, anticipe Benoît Torloting, “la video va rester fluide mais il va y avoir un peu plus de rapidité de connexion, celle-ci va se voir dans certains services en particulier comme les jeux videos et la réalité virtuelle ou augmentée “.

Depuis le 15 janvier des collaborateurs de l’opérateur utilisent la 5G à Lyon, des abonnés leur emboîteront pas prochainement dans certains secteurs et ce avant le lancement des premières offres 5G grand public de l’opérateur.