5G : en faisant appel à ses champions, l’Europe ne sera pas en retard

5G : en faisant appel à ses champions, l’Europe ne sera pas en retard

Selon Thierry Breton, le commissaire européen au Numérique et ancien patron de France Télécom, l’Europe ne sera pas en retard sur la 5G en faisant appel à ses champions. Pour le Commissaire européen au Numérique, elle assurera en revanche son indépendance technologique dans un domaine stratégique.

À l’heure de l’arrivée de la 5G (à partir de cet été en France, selon l’Arcep) et de la polémique concernant l’usage ou non des équipements Huawei (au motif de proximité avec le gouvernement chinois et de raisons de sécurité), Thierry Breton milite pour le choix de technologies européennes. Précédemment, il indiquait d’ailleurs être dans son rôle lorsqu’il “incite les opérateurs européens plutôt à choisir européen” comme Ericsson et Nokia. 

Dans un discours prononcé ce dimanche à Munich, en Allemagne, l’un des pays où la mise à l’écart du leader qu’est Huawei suscite des craintes concernant une Europe potentiellement en retard de plusieurs années sur le déploiement de la 5G, le commissaire européen au Numérique s’est voulu rassurant. “L’Europe, y compris l’Allemagne bien sûr, est sur les rails. Nous ne sommes pas en retard en Europe dans le déploiement de la 5G”, a-t-il en effet déclaré. Et d’ajouter que “La mise en place de conditions de sécurité plus strictes n’engendrera pas de retards dans le développement de la 5G en Europe”.

L’ancien patron de France Télécom a insisté sur le fait qu’il ne s’agit pas de fermer la porte aux acteurs non européens. Selon lui, il faut en revanche être plus exigeant en matière de sécurité et d’assurer une indépendance vis-à-vis de la Chine et des États-Unis grâce à des alternatives dans les domaines stratégiques. “Toute entreprise, européenne ou non, sera la bienvenue tant qu’elle respecte les règles européennes. Nous ne construirons pas une forteresse européenne”, a-t-il en effet déclaré.