Univers Freebox a testé le Motorola One Zoom, un smartphone qui se veut polyvalent en photo

Univers Freebox a testé le Motorola One Zoom, un smartphone qui se veut polyvalent en photo

Univers Freebox a testé le smartphone Motorola One Zoom qui se positionne sur le milieu de gamme et met en avant une partie photo assez étoffée (d’où le mot zoom dans son nom). Voici nos impressions, plutôt positives dans l’ensemble, après plusieurs jours en sa compagnie.

Avant de passer à ce test, voici un rappel des principales caractéristiques du Motorola One Zoom qui nous a été prêté par la marque et que l’on peut trouver à moins de 400 euros :

 


La fiche technique


-   Processeur : octa-core jusqu’à 2,0 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 675)

-   Mémoire vive : 4 Go


-   Écran : dalle AMOLED 6,4 pouces avec une définition Full HD+ (2 340 x 1 080 pixels)

-   Audio : son produit par un haut-parleur dans la tranche supérieure

-   Stockage : 128 Go (extensible, grâce à un emplacement MicroSD hybride)


-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B17/B20/B28/B38/B40/B41/B66

-   Deux emplacements Nano-SIM dans un tiroir dans la tranche supérieure


-   Quadruple capteur photo au dos : 48 + 16 + 8 + 5 Mégapixels (principal + ultra grand-angle + zoom + infos de profondeur)

-   Capteur photo à l’avant : 25 Mégapixels (dans une encoche goutte d’eau)


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-   Connectique de charge : port USB-C (tranche inférieure)

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 4 000 mAh (non amovible)

-   Recharge en filaire avec le bloc 15 Watts fourni


-   Système d’exploitation : Android 9.0 Pie


-   Solutions de déverrouillage : lecteur d’empreintes sous l’écran ou reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal


 

Un beau smartphone, une belle savonnette aussi

 

Le Motorola One Zoom est un beau smartphone avec son dos façon métal brossé qui le fait sortir du lot. Le logo lumineux s’activant lors de l’utilisation ou avec les notfications fait également son petit effet.

Si son gabarit et son poids assurent une bonne prise en main, la coque de protection fournie ne sera pas un luxe pour garder le Motorola One Zoom dans les mains. C’est une vraie savonnette. La coque de protection fournie permettra par ailleurs d’atténuer la protubérance du bloc photo arrière qui peut déranger selon la façon de tenir le smartphone.

Chose que nous avons aussi notée : le tiroir Nano SIM + Nano SIM / MicroSD qui donne une réelle impression de solidité. Un détail, certes, mais un détail appréciable quand on a déjà croisé des tiroirs SIM n’inspirant pas vraiment confiance.

 

Un écran correct, un son pas stéréo

 

Avec la dalle AMOLED, l’écran est plutôt correct. Nous avons en revanche trouvé que la dalle manquait un peu de luminosité, pensant même au départ à une luminosité automatique qui faisait des siennes. Le manque de luminosité s’est confirmé en mettant le Motorola One Zoom à côté d’un Huawei Mate 10 Pro. Notez enfin la possibilité de régler chaleur d’affichage depuis les paramètres (“Affichage/Options avancées/Couleurs”).

Le son produit par le Motorola One Zoom est plutôt puissant et ne manque pas de relief. Dommage qu’il n’est pas stéréo.

Quant aux écouteurs fournis d’office, ils n’égalent pas ceux des Oppo Reno2 et Oppo Reno2 Z que nous avions particulièrement appréciés au sein de la rédaction, mais produisent quelque chose d’agréable. D’ailleurs, en parlant d’écouteurs, le smartphone propose le mini-jack.

 

Un smartphone polyvalent en photo

 

Le quadruple capteur photo au dos laisse entendre une polyvalence en termes de clichés. Et c’est effectivement le cas. Sans forcément exceller, le Motorola One Zoom s’en sort globalement en mode portrait, en zoom et en ultra grand-angle. Son mode nuit, nommé Vision de nuit et matérialisé par un croissant de lune, fait également du bon boulot, notamment concernant le traitement des halos lumineux.

Le smartphone n’est pas mauvais en selfies, même en basse luminosité avec l’écran virant au blanc et faisant office de flash.

Ci-dessous, une photo prise en extérieur en fin de journée, avec ses versions ultra grand-angle et sa version zoom en 3x :

Une autre photo prise plus tôt dans la journée, avec ses versions ultra grand-angle et sa version zoom en 3x :

Un portrait en intérieur :

La photo d’une mascotte bien connue des utilisateurs Android, en intérieur, le soir :

Une photo en milieu urbain, puis sa version corrigée par le mode nuit dédié :

Des selfies, un de jour et de nuit :

 

Des performances intéressantes et une chauffe contenue

 

Avec un chipset Qualcomm Snapdragon 675, le Motorola One Zoom permet une interface fluide et du jeu dans de bonnes conditions. Il chauffait (au niveau du dos) durant nos parties de Call of Duty Mobile ou d’Asphalt 9, mais la chauffe restait modérée et n’incitait pas à poser le smartphone.

Pour les amateurs de benchmarks, AnTuTu positionne le Motorola One Zoom entre le Xiaomi Mi 9 SE et le Samsung Galaxy A70. Disk Speed affiche 202 Mo/s en écriture et 495 Mo/s en lecture pour la mémoire de stockage interne.

 

 

Des débits corrects et un support de la B28

 

Compatible avec la 4G 700 MHz (B28), le Motorola One Zoom nous a permis d’avoir des débits corrects sur le réseau mobile de Free. Voici des débits obtenus en extérieur, dans des zones bien couvertes, avec les outils de speedtest RNC Mobile et nPerf :

 

Ceux obtenus depuis la salle de rédaction et depuis une zone résidentielle :

 

 

Une autonomie correcte

 

Durant nos quelques jours de test, le Motorola One tenait généralement un peu plus que la journée. Bref, il permettra d’envisager une journée journée loin du secteur, voire deux si vous n’êtes pas constamment scotchés à votre smartphone avec 10 applications sociales vous arrosant de notifications.

 

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

(1er cas) Départ à 23h58 avec 100 % et arrivée le surlendemain à 9h46 avec 28 %

-  20 minutes de streaming audio avec le son du smartphone

-  1 heure et 20 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  40 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  Consultation et alertes Twitter

-  Consultation et alertes Gmail

-  Un peu de surf sur Internet

-  SMS

-  Photos

-  Tests de débit

-  Mises à jour d’applications

-  Notifications lumineuses activées

 

(2e cas) Départ à 11h21 avec 100 % et arrivée le lendemain à 9h30 avec 18 % :

-  50 minutes de jeu avec le son du smartphone

-  10 minutes de YouTube avec le son du smartphone

-  25 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  1 heure et 25 minutes de streaming audio avec les écouteurs Bluetooth

-  Consultation et alertes Twitter

-  Consultation et alertes Gmail

-  Pas mal de surf sur Internet

-  SMS

-  Photos

-  Tests de débit

-  Notifications lumineuses activées

Ci-dessous, un suivi de charge avec le bloc 15 Watts fourni :

-  21h09 : 26 %

-  21h14 : 30 %

-  21h19 : 36 %

-  21h24 : 41 %

-  21h29 : 46 %

-  21h34 : 51 %

-  21h39 : 58 %

-  21h44 : 64 %

-  21h49 : 70 %

-  21h54 : 75 %

-  21h59 : 80 %

-  22h04 : 84 %

-  21h09 : 87 %

-  21h14 : 90 %

-  21h19 : 92 %

-  21h24 : 94 %

-  21h29 : 95 %

-  21h34 : 97 %

-  21h39 : 98 %

-  21h44 : 98 %

-  21h49 : 99 %

-  21h54 : 99 %

-  21h58 : 100 %

 

Une ROM Android Pie avec des fonctions intéressantes

 

La ROM fournie repose sur Android 9.0 Pie

 

 

 

Elle propose quelques fonctions intéressantes comme :

-  La gestion avancée des gestes (capture d’écran à trois doigts, geste tranchant avec le smartphone pour allumer la lampe-torche, poser le smartphone avec l’écran face à la table pour activer le mode ne pas déranger, etc.)

-  La possibilité de garder ou non les boutons Android

-  Le logo lumineux pour indiquer une notification, la charge ou l’utilisation

 

Comme nous l’a indiqué Motorola, deux modèles sont commercialisés en France : un avec l’assistant Alexa et un sans. Nous avons eu celui avec Alexa et pouvions ainsi utiliser Google Assistant ou Amazon Alexa.

Dommage que la correspondance de la voix ait été contraignante à configurer. Il a en effet fallu nous isoler totalement (une chambre) pour la réaliser. Impossible à mener jusqu’au bout (4 étapes) depuis la salle de rédaction pourtant assez calme (tout le monde se taisait et personne ne touchait à son clavier), mais à côté d’un lieu d’accueil.

Concernant la sécurité, nous avions les patchs de septembre 2019 jusqu’à la publication de ce test. Les deux solutions de déverrouillage, à savoir le lecteur d’empreintes sous l’écran et la reconnaissance faciale, ne sont pas les plus rapides que nous ayons pu tester à la rédaction, mais elles n’ont pas posé de problème particulier. À moins d’être à la seconde près, rien de gravissime.

 


VERDICT

Beau, à l’aise en multimédia, assez bon au niveau de la partie son, équipé du mini-jack, polyvalent en photo et compatible avec la B28, le Motorola One Zoom manque en revanche un peu de luminosité au niveau de son écran. Et si on peut apprécier le fait de tenir sans crainte la journée loin de la prise secteur, avoir une charge plus rapide n’aurait pas été luxe avec une telle capacité de batterie. Bref, il ne peut pas se vanter d’être un smartphone parfait sous tous les angles, comme on peut le voir sur le site de la marque. C’est en revanche un bon smartphone qui ne souffre pas de défauts majeurs. Reste maintenant à attendre la mise à jour Android 10, celui-ci étant encore sous Android Pie. Interrogée par nos soins, la marque n’a pas pu nous fournir de détail à ce sujet.