Univers Freebox a pu tester l’Asus ROG Phone II, un smartphone suréquipé qui est aussi une vraie console de jeu

Univers Freebox a pu tester l’Asus ROG Phone II, un smartphone suréquipé qui est aussi une vraie console de jeu

Univers Freebox a pu tester l’Asus Rog Phone II, un smartphone haut de gamme taillé pour le gros jeu sur mobile qui s’affiche à 899,99 euros. Le test a également été l’occasion d’échanger avec le responsable technique pour comprendre les choix technologiques.

 

Avant de passer à ce test, voici un rappel des principales caractéristiques de l’Asus Rog Phone II qui nous a été prêté par la marque et qui nous a été fourni avec tous ses accessoires :

 


La fiche technique


-    Processeur : octa-core jusqu’à 2,96 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 855+)

-   Mémoire vive : 12 Go


-   Écran : dalle IPS 6,59 pouces avec une définition Full HD+ (2 340 x 1 080 pixels)

-   Audio : son stéréo

-   Stockage : 512 Go (non extensibles)


-   Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B4/B5/B7/B8/B12/B13
/B17/B18/B19/B20/B26/B28/B29/B32/B66

-   Deux emplacements Nano-SIM dans un tiroir en bas de la tranche gauche


-   Double capteur photo au dos : 48 et 13 Mégapixels (principal + ultra grand-angle 125 degrés)

-   Capteur photo à l’avant : 24 Mégapixels (dans une fine bordure)


-   Prise casque 3,5 millimètres : oui (tranche inférieure)

-   Connectique de charge : port USB-C (tranche inférieure)

-   Connectivité Bluetooth : version 5.0

-   Support NFC : oui


-   Batterie : 6 000 mAh (non amovible) rechargeable en filaire avec le bloc 30 Watts fourni


-   Système d’exploitation : Android 9.0 Pie avec l’interface ROG UI


-    Solutions de déverrouillage : lecteur d’empreintes sous l’écran ou reconnaissance faciale avec le capteur photo frontal 


 

Un design qui ne passe pas inaperçu

 

L’Asus ROG Phone II ne joue pas dans la catégorie des petits smartphones ni des plus légers. Il a d’ailleurs gagné en gabarit par rapport à l’Asus Rog Phone premier du nom (que nous avons reçu en même temps).

Ce Rog Phone II ne passe pas non plus inaperçu avec son design, surtout lorsque vous allumez le logo de couleur à l’arrière. Il faudra l’assumer ce design.

En main, le ROG Phone II se révèle glissant. La coque de protection ne sera du coup pas de trop si vous êtes du genre maladroit. Sachez en tout cas que c’est un smartphone que l’on utilise à deux mains, même hors multimédia.

Chose appréciable, enfin, le bloc photo arrière bien intégré ne rend pas instable le smartphone lorsqu’il est posé sur la table. Un bon point.

Un écran XXL et un son stéréo puissant

 

Parlons maintenant de l’écran qui est immense et idéal pour les vidéos ou le jeu. Certains noteront la présence de fines bordures et l’absence d’encoche ou de poinçon. Asus nous a expliqué que c’est un choix. ll s’agit d’éviter les contacts de la paume de main entraînant des actions non voulues. Chez Univers Freebox, nous l’avions notamment remarqué avec les Galaxy Note10 et Galaxy Note10+ où une main mal posée nous faisant parfois quitter l’application en cours.

À l’usage, nous avons pu comparé la fluidité de l’écran 120 Hz avec celles d’autres smartphones. Le retour à un smartphone avec un taux de rafraîchissement standard se sent tout de suite. Ce n’est pas que du marketing.

Côté son, oui, c’est stéréo et puissant. On peut par contre déplorer le manque de basses et la surreprésentation des aigus. Bref, ce n’est pas le meilleur son que nous ayons entendu à la rédaction.

Chose notable aussi : la présence audio 3,5 millimètres répond présente. Vous aurez le choix entre un casque filaire et un casque Bluetooth.

Une partie photo qui n’est pas inconnue

 

Le bloc photo arrière de l’Asus Rog Phone II n’est pas totalement inconnu. Comme nous l’a expliqué Asus, il s’agit de celui de l’Asus Zenfone 6 que nous avions d’ailleurs testé précédemment, avec ses modules 48 et 13 Mégapixels. Satisfait de celui-ci, le constructeur l’a gardé pour son smartphone orienté gamer. Asus nous a aussi expliqué l’emplacement du capteur à selfies. Il a été installé dans le coin supérieur droit pour faciliter la tâche aux streameurs.

À l’usage, les clichés sont plutôt bons même de nuit, où le mode dédié vient corriger les défauts sans en faire trop. Il ne fait évidemment pas de miracle lorsque les conditions ne sont pas du tout au rendez-vous (de nuit et par temps de pluie). Dommage qu’il n’y ait pas de capteur dédié au zoom numérique.

Ci-dessous, une photo de jour en extérieur (par temps très moche) et sa version ultra grand-angle :

Une photo de nuit en milieu urbain et sa version corrigée par le mode nuit :

 

Une photo de nuit dans un lieu très peu éclairé et par temps de pluie, puis sa version corrigée par le mode nuit (qui ne fait alors pas de miracle) :

Un selfie en intérieur avec notre journaliste Lucas tout content de tester le ROG Phone II :

Une expérience de jeu au top

 

Avec un chipset Snapdragon 855+ à bord et 12 Go de RAM, l’expérience pour le jeu est vraiment top. Il y a juste cette surchauffe qui se fait sentir. D’où le mini-ventilateur inclus dans la boîte et à fixer au dos du smartphone.

En parlant d’accessoires, Asus nous a fourni tout le nécessaire pour nous amuser dans une grosse valise : le WiGig Display Dock, le Mobile Desktop Dock, le Twinview Dock II et le Rog Kunai Gamepad. Tous sont d’ailleurs vendus à part.

Le premier permet de streamer l’écran de son smartphone sur le téléviseur via une station Wi-Fi, en activant d’ailleurs le WiGig depuis le panneau de raccourcis. Vous aurez le choix entre un contrôle depuis l’écran tactile ou une manette Bluetooth.

Le second permet de brancher un écran de PC, un clavier et une souris. Dans ce cas-là, il suffit de faire un glisser depuis la gauche de l’écran et lancer le mapping des touches.

Le troisième permet d’avoir un écran secondaire, à la façon d’une Nintendo DS. 

Le quatrième permet d’avoir des contrôleurs physiques sur les côtés, à la façon des Joy-Con de la Nintendo Switch. Celui-ci peut même être combiné avec le troisième.

Pour revenir à la rapidité de l’Asus Rog Phone II, elle s’explique également par la mémoire de stockage à bord. L’outil de mesure Disk Speed nous indiquait en effet 439 Mo/s en écriture et 1,2 Go en lecture. Les performances d’un très bon SSD sur PC.

 

De la 4G à toute vitesse

 

L’Asus Rog Phone II a été testé sur le réseau 4G de Free Mobile. Il franchissait régulièrement les 100 Mbit/s en réception en extérieur. Nous avons dépassé les 200 Mbit/s, dans une zone bien couverte :

 

En intérieur, nous avions généralement quelques dizaines de Mbit/s en réception :

 

Notez enfin qu’il supporte la 4G 700 MHz (B28), chère à l’opérateur de Xavier Niel.

 

Une charge ultra rapide et une énorme batterie

 

Avec sa grosse batterie 6 000 mAh, l’Asus Rog Phone II tiendra la distance, même lorsque vous enchaînerez les sessions de jeu, en plus des autres usages gourmands (vidéo, musique, navigation GPS, etc.).

 

Ci-dessous, deux exemples d’utilisation :

 

(1er cas) Départ à 8h45 avec 100 % et arrivée à lendemain à 11h30 avec 43 % :

-  2 heures et 5 minutes de streaming audio avec le haut-parleur

-  4 heures de streaming audio avec l’enceinte Bluetooth

-  30 minutes de YouTube avec les écouteurs filaires

-  25 minutes de jeu avec le WiGig (sur le téléviseur)

-  1 heure et de 50 minutes de jeu avec le haut-parleur

-  Consultation et alertes Twitter

-  Surf sur Internet

-  Test de débits

-  Benchmarks

 

(2e cas) Départ à 12h26 avec 100 % et arrivée le lendemain à 9h43 avec 44 %

-  1 heure de YouTube avec le haut-parleur

-  1 heure et de 25 minutes de streaming audio avec l’enceinte Bluetooth

-  15 minutes de jeu avec le WiGig (sur le téléviseur)

-  25 minutes de jeu avec le Twinview Dock II (mode Nintendo DS)

-  1 heure et 30 minutes de jeu avec le haut-parleur

-  Quelques photos

-  Consultation et alertes Twitter

-  Surf sur Internet

-  Quelques SMS

-  Test de débits

Le bloc 30 Watts fourni permet d’avoir une charge assez rapide, malgré la grosse capacité de batterie.

Ci-dessous, un suivi de charge :

-  11h10 : 43 %

-  11h15 : 50 %

-  11h20 : 58 %

-  11h25 : 65 %

-  11h30 : 71 %

-  11h35 : 75 %

-  11h40 : 79 %

-  11h58 : 93 %

-  12h26 : 100 %

 

Interrogé au sujet de la charge rapide qui impacte la durée de vie des batteries, le responsable technique nous a confirmé la chose. Selon lui, cet impact est toutefois limité dans le cas du ROG Phone II du fait de la grosse capacité de la batterie qui allonge le temps entre les charges. Cela réduit mécaniquement le nombre de charges sur une même période, par rapport à un smartphone qui aurait une charge aussi rapide, mais avec une batterie de plus petite capacité.

 

Une partie logicielle au look gamer

 

Pour la partie logicielle, Asus fournit sa ROM ROG UI basée sur Android 9.0. Une mise à jour Android 10 est bien évidemment prévue, comme nous l’a confirmé le constructeur. Il a nous d’ailleurs dit que le ROG Phone premier du nom y aurait aussi droit.

 

 

Si la ROM se différencie au niveau du thème, Asus a voulu garder une expérience Android proche de celle voulue par Google.

Hormis quelques raccourcis liés aux accessoires et technologies du ROG Phone II et une application Armoury Crate regroupant les fonctions orientées gaming, on retrouve ainsi les fonctions assez classiques d’Android.

Côté sécurité, nous avions les patchs d’octobre 2019, après une mise à jour intermédiaire.

Quant aux solutions de déverrouillage, à savoir le lecteur d’empreintes sous l’écran et la reconnaissance faciale, elles fonctionnent parfaitement. Nous avons d’ailleurs interrogé le responsable technique sur le déplacement du lecteur d’empreintes de l’arrière (où c’est assez pratique) vers l’avant. Selon lui, il y a les deux écoles. Asus a simplement suivi la tendance du moment. Voilà pourquoi le capteur biométrique est passé de l’arrière (ROG Phone) à l’avant (ROG Phone II).

 


VERDICT 

L’Asus Rog Phone II en met plein la vue aux joueurs avec ses hautes performances, son grand écran, son rendu stéréo puissant (mais manquant de basses) et son énorme batterie. Il profite également d’une partie photo intéressante, de bons débits 4G (avec un support de la 4G 700 MHz) et d’une charge rapide. Les accessoires ajoutent un plus indéniable avec la possibilité de jouer sur son téléviseur, en mode PC ou en mode console portable. Reste maintenant le budget à prévoir, le smartphone coûtant à lui seul 900 euros. Si vous êtes joueur et en avez les moyens, il fera très certainement partie des modèles à envisager.