Univers Freebox a testé le smartphone Asus Zenfone 6 avec son bloc photo Flip Camera et sa grosse batterie

Univers Freebox a testé le smartphone Asus Zenfone 6 avec son bloc photo Flip Camera et sa grosse batterie

Univers Freebox a testé l’Asus Zenfone 6, avec son bloc photo rotatif étonnant et sa grosse batterie annonciatrice d’une excellente autonomie. Voici nos impressions à son sujet après une semaine en sa compagnie.

 

Avant de passer à ce test réalisé à partir d’un smartphone prêté par la marque, voici un rappel des principales caractéristiques de l’Asus Zenfone 6 qui coûte 499, 559 ou 599 euros, selon la configuration choisie (6/64, 6/128 et 8/256 Go).

-    Processeur : octa-core jusqu’à 2,84 GHz (chipset Qualcomm Snapdragon 855)

-    Mémoire vive : 6 ou 8 Go

-    Écran : dalle IPS 6,4 pouces au ratio 19,5/9 offrant une définition Full HD+ (2 340 x 1 080 pixels)

-    Son : haut-parleurs stéréo

-    Stockage : 128 ou 256 Go (extensibles par MicroSD) avec support UFS 2.1

-    Compatibilité 4G : support des bandes B1/B2/B3/B5/B7/B8/B20/B28

-    Double capteur photo pour l’avant et l’arrière : 48 Mégapixels (principal) + 13 Mégapixels (ultra grand-angle 125 degrés) 

-    Prise casque : oui (tranche inférieure)

-    Connectique de charge : USB Type-C (tranche inférieure)

-    Connectivité Bluetooth : version 5.0

-    Support NFC : oui

-    Batterie : 5 000 mAh (non amovible) rechargeable en filaire avec le bloc 18 Watts fourni

-    Système d’exploitation : Android 9.0 Pie avec l’interface Zen UI 6

-    Protection : lecteur d’empreintes au dos ou reconnaissance faciale

Un beau smartphone qui ne joue pas dans la catégorie poids plumes

Visuellement, l’Asus Zenfone 6 est très agréable à regarder. Gare aux traces de doigt, si vous êtes maniaque. Le dos brillant les accroche bien.

 

Lorsqu’on le prend en main, ensuite, le smartphone respire la qualité. Seul aspect dérangeant, peut-être, le bloc photo qui n’est pas vraiment fixe quand il est rangé dans son emplacement. Il bouge sous le doigt lors de la tenue en mode paysage (pour le jeu par exemple). Autre point notable : le smartphone pèse lourd. Cela s’explique par la grosse batterie à bord, sur laquelle nous reviendrons plus tard.

Un bel écran sans grosses bordures ni encoche, un rendu audio moyen

Ici, nous avons un écran 6,4 pouces Full HD+ sans grosses bordures ni encoche. Rien ne vient perturber l’affichage. Ajoutez à cela un bon rendu des couleurs et de bons angles de vision. On peut d’ailleurs régler la température de l’affichage depuis les paramètres. Autant dire que c’est un vrai plaisir en vidéo ou en jeu. 

Côté son, nous avons noté quelque chose de puissant, mais d’un peu brouillon en sortie des deux haut-parleurs en façade. Notre impression s’est confirmée en mettant côte à côte l’Asus Zenfone 6 et le OnePlus 7 testé au même moment. Le son du Zenfone 6 apparaît centré sur les médiums et caverneux, quand celui du OnePlus 7 offre des basses plus soutenues et permet de bien distinguer les aigus. Les mélomanes noteront enfin la présence du mini-jack dans la tranche inférieure, à côté du port de recharge.

Des belles photos, de jour comme de nuit

Passons maintenant à la partie photo qui repose sur un bloc rotatif à deux capteurs nommé Flip Camera. En plus de permettre d’avoir un écran borderless, on profite de la même qualité photo à l’avant et à l’arrière.

Pour les plus inquiets, Asus a prévu une détection de chutes grâce à l’accéléromètre. Nous l’avons testé avec succès sur un coussin. Le bloc photo se range en un clin d’oeil. Par ailleurs, la marque assure au moins 100 000 déploiements pour son bloc photo.

Quid de la qualité des clichés ? Ils sont tout simplement excellents. Et lorsque la luminosité vient à baisser, l’intelligence artificielle du mode nuit fait du bon boulot. Autrement point à noter : le mécanisme de ce bloc permet de faire des vues panoramiques sans bouger. Nous avons testé la fonctionnalité qui s’est révélée très convaincante.

Une photo sans zoom, puis en version zoomée (qui reste propre, mais fait un peu artificielle par moment) :

 

D’autres photos de jour, par temps très ensoleillé :

 

Une photo de nuit en mode classique, puis avec le mode nuit (qui améliore la gestion des éclairages, éclaircit les zones sombres et réduit le bruit numérique, mais donne une teinte un peu différente comme après l’application d’un filtre)  :

 

Une photo en intérieur avec une luminosité limitée (avec une manque de finesse au niveau de la peluche Mario) :

 

Un portrait en intérieur (avec notre journaliste Lucas clairement assoiffé) :

 

Un selfie à plusieurs en intérieur, avec Lucas mis à l’écart grâce au flou d’arrière-plan :

 

Une 4G rapide et un support de la 4G 700 MHz (B28)

Dans nos points habituels, nous avons dépassé à plusieurs reprises les 100 Mbit/s en réception sur le réseau 4G de Free Mobile. Nous avons même approché les 250 Mbit/s. Les téléchargements de quelques dizaines de Mo ont été des formalités.

 

Notez, à propos de la 4G, que l’Asus Zenfone 6 gère la 4G 700 MHz (B28), chère à l’opérateur de Xavier Niel.

Une autonomie impressionnante

Asus met en avant une batterie 5 000 mAh pour une autonomie excellente. Du coup, nous y sommes allés franchement pour tenter de mettre à genoux le Zenfone 6. À 100 % un jeudi matin à 7h45, il était passé à 58 % le soir même à 21h15. Entre temps, une heure de lecture vidéo YouTube avec un casque Bluetooth, une heure de lecture vidéo YouTube avec les haut-parleurs à fort volume, trois heures de jeux gourmands avec le son à fort volume, des benchmarks et de la manipulation avec beaucoup de captures. Les gros utilisateurs peuvent espérer deux jours. Autant dire qu’avec un usage modéré, on peut espérer tenir plusieurs jours sans problème.

Et quand viendra le moment de faire le plein, on pourra compter sur le chargeur 18 Watts fourni. Nous avons démarré à 15 % un vendredi à 18h22 pour arriver à 23 % à 18h30, 62 % à 19h07, 80 % à 19h27, 92 % à 19h45 et 100 % à 20h17. Pas mal au regard de la batterie 5 000 mAh à bord. On peut en tout cas espérer une charge de secours, en express, avant de partir au boulot.

Des performances au top

Avec un chipset Snapdragon 855 à bord, on peut faire fonctionner tout le Play Store. Sauf incompatibilités, bien évidemment. Un passage dans AnTuTu confirme que l’on est en présence d’une bête de course. Pour l’anecdote, nous avons d’ailleurs eu plusieurs suggestions du système proposant une amélioration des performances durant le benchmark. 

 

Le stockage utilisé se montre également très rapide. Disk Speed indique des pointes à 276 Mo/s en écriture et 720 Mo/s en lecture.

À l’usage ensuite, Asphalt 9, CSR Racing 2, Harry Potter : Wizards Unite, Need for Speed : No Limits et PUBG Mobile se chargent sans aucun problème. Le dernier propose d’ailleurs les graphismes à fond. On note toutefois une chauffe plus ou moins prononcée au niveau du dos. Il faut dire aussi que nos tests ont été réalisés pendant les fortes chaleurs.

Une interface Zen UI très complète

La ROM du Zenfone 6, basée sur Android Pie, garde le tiroir d’applications et laisse le choix entre les boutons de navigation ou la gestuelle.

 

 

Elle se montre très complète, avec pas mal d’options bienvenues et même bien utiles pour certaines. Citons le mode sombre très à la mode en ce moment dans les smartphones, la reconnaissance des gestes sur l’écran de déverrouillage (S pour lancer la photo avant, C pour la photo arrière, V pour la fonction appel, etc.), le mode à une main ou le lancement de plusieurs instances d’une même application.

 

 

Parlons également du bouton Smart key sur la tranche droite qui permet de solliciter l’assistant Google avec une pression, une double pression ou une pression prolongée, mais que l’on peut également personnaliser à souhait.

 

Terminons sur la sécurité. Au moment du test, nous avions les patchs du mois d’avril. Pas les derniers, mais pas les plus récents non plus. Quant aux solutions de déverrouillage proposées, la lecture d’empreintes au dos ou la reconnaissance faciale, elles se montrent très efficaces. Aucun raté durant nos tests. La seconde est juste un peu plus lente, puisqu’il faut déployer le bloc photo et le ranger. Elle fait par contre toujours son petit effet en soirée ou même dans la rue.

VERDICT : l’Asus Zenfone 6 ne manque pas d’arguments pour séduire avec son chipset haut de gamme, son écran borderless, son bloc photo original et performant, sa prise casque toujours présente, son interface Android très complète et son autonomie à toute épreuve. Surtout avec son prix démarrant à 499 euros. Si on devait vraiment lui reprocher quelque chose, ce sera le rendu audio un poil décevant pour un smartphone haut de gamme, surtout après avoir goûté au concurrent OnePlus 7. Les abonnés Free Mobile noteront la prise en charge de la 4G 700 MHz.